NOUVELLES

Le camp Obama reproche à Romney d'avoir fait l'impasse sur l'Afghanistan

31/08/2012 09:50 EDT | Actualisé 31/10/2012 05:12 EDT

L'équipe de campagne du président américain Barack Obama a reproché vendredi à Mitt Romney d'avoir fait l'impasse sur l'Afghanistan lors de son discours d'investiture de candidat du parti républicain à l'élection du 6 novembre.

Les démocrates ont insisté sur cette ligne d'attaque alors que M. Obama était justement attendu vendredi dans une base militaire, ès qualités de commandant en chef des forces armées, pour s'entretenir avec des soldats et leurs familles.

"A un moment où 84.000 Américains, hommes et femmes, se battent pour leur pays en Afghanistan, pas une seule mention de comment ou quand les faire revenir chez eux sains et saufs", a expliqué l'équipe Obama dans une vidéo mise en ligne sur internet tôt vendredi matin.

Peu après la fin du discours de M. Romney jeudi soir devant les délégués du parti républicain réunis en convention nationale à Tampa (Floride, sud-est), Jim Messina, le directeur de campagne de Barack Obama, avait déjà pointé l'absence de l'Afghanistan dans ce texte.

"En presque 45 minutes de discours, Mitt Romney n'a pas trouvé un moment pour mentionner l'Afghanistan", s'était-il étonné.

M. Obama devait quitter vendredi matin Washington pour la base de Fort Bliss au Texas (sud), un déplacement de quelques heures qui coïncide avec le deuxième anniversaire d'un discours lors duquel le président avait annoncé la fin de la mission de combat des Etats-Unis en Irak.

Il s'agissait d'un prélude au retrait total des derniers soldats américains de ce pays, qui a eu lieu fin 2011.

M. Obama, qui avait acquis une stature politique nationale en s'opposant dès 2002 à l'idée d'une intervention américaine en Irak, ne manque jamais, lors de ses discours électoraux, de mentionner le fait qu'il a tenu l'une de ses principales promesses de la campagne électorale de 2008.

L'équipe de M. Obama estime aborder l'élection présidentielle de novembre en position de force dans le dossier de la sécurité nationale et des affaires étrangères, en raison aussi du raid du commando américain auquel M. Obama a donné son feu vert et lors duquel Oussama ben Laden a été tué, début mai 2011 au Pakistan.

tq/sam

PLUS:afp