NOUVELLES

L'armée israélienne évacue et détruit deux abris de colons près de Migron

31/08/2012 01:33 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Deux habitations rudimentaires de la colonie sauvage de Ramat Migron ont été évacuées dans la nuit de jeudi à vendredi et détruites, quelques jours avant l'évacuation prévue de la colonie de Migron, située à proximité, a indiqué une porte-parole de la police.

"Deux structures illégales en bois de la colonie de Ramat Migron ont été évacuées et détruites par l'armée, appuyée par des forces de police", a indiqué la porte-parole de la police Luba Samri.

"De jeunes Israéliens qui se trouvaient à l'intérieur ou à proximité des structures se sont opposés à leur destruction. L'un d'entre eux a été arrêté pour avoir attaqué des policiers", a-t-elle précisé.

Elle a ajouté qu'il s'agit de "jeunes des collines," un terme générique pour désigner des jeunes juifs, parfois mineurs, vivant sur des collines de Cisjordanie, le plus souvent dans des habitations rudimentaires, dans des colonies illégales, même au regard de la loi israélienne.

La Cour suprême israélienne a ordonné mercredi l'évacuation des habitants de Migron, la plus vaste colonie sauvage de Cisjordanie, située au nord de Ramallah, d'ici au 4 septembre.

Les habitations seront ensuite "déplacées" avant le 11 septembre, a également décidé la Cour suprême qui avait déjà reporté l'application de l'évacuation de Migron, prévue initialement le 21 août.

Israël considère comme illégales les colonies sauvages construites sans l'accord du gouvernement.

Plus de 340.000 Israéliens habitent dans les colonies en Cisjordanie occupée, et plus de 200.000 autres dans une douzaine de quartiers érigés dans la partie orientale de Jérusalem occupée et annexée par Israël depuis juin 1967.

Aux yeux de la communauté internationale, cette annexion est illégale, de même que toutes les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien.

dms/sb

PLUS:afp