Convention républicaine: le triste discours de Clint Eastwood à une chaise vide (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Clint Eastwood à Tampa.
Clint Eastwood à Tampa.

Mitt Romney espérait probablement que son invité surprise, censé chauffer la salle avant le grand discours du candidat républicain, fasse un tabac à la convention. Mais Clint Eastwood a déçu. À la place, l'acteur de 82 ans a livré un discours décousu qui fut aussi désastreux que le braquage foireux arrêté par son personnage de flic fatigué dans Dirty Harry.

Eastwood a parlé à une chaise vide représentant le président Barack Obama.

"Alors M. le Président, comment gérez-vous les promesses que vous avez faites?", a-t-il demandé à la chaise. Il a ensuite titillé Obama sur la proposition par son administration de traduire en justice Khalid Sheik Mohammed à New York - un projet qui fut ensuite abandonné -, et pour la guerre en Afghanistan, dont Romney a pourtant approuvé le même calendrier de retrait des troupes.

Il a même attaqué Obama pour son utilisation d'Air Force One. "Vous pourriez utiliser un avion quelconque et non pas cet espèce de gouffre à essence pour vous déplacer d'une université à l'autre pour parler d'emprunts étudiants et de trucs comme ça."

L'équipe de campagne de Romney a semblé prendre la mesure du fiasco du discours franchement bizarre, interminable et improvisé d'Eastwood. "Juger une icône américaine comme Clint Eastwood à la façon d'une typique intervention politique est impossible", s'est défendue l'équipe. Certains de ses membres ont pourtant fait la grimace en coulisses, selon Associated Press.

"Il faut le supprimer"

Eastwood a aussi porté un coup bas au vice-président Joe Biden, l'appelant "l'esprit du parti démocrate" : "C'est juste un sourire avec un corps derrière" a-t-il dit.

Alors qu'il a qualifié Romney d'homme d'affaire d'exception, Eastwood a ajouté plus tard que ce n'était jamais une bonne idée qu'un avocat devienne président, oubliant au passage que Romney détient un diplôme de droit de la Harvard Law school. "Si quelqu'un ne fait pas son boulot, il faut le supprimer", a-t-il déclaré en passant son doigt sous son cou.

Quelqu'un a hurlé dans la foule "Make my day", une réplique culte d'un de ses rôles, à quoi il répondit "Je n'utilise plus ces mots aujourd'hui". Mais il céda peu après. "Allez-y" dit-il au public, qui scanda alors "MAKE MY DAY!".

"L'Homme sans nom"

L'acteur et le réalisateur, par ailleurs prolifique, faisait vraiment son âge hier, dans ce qui devait pourtant être un grand coup pour les républicains, dont il était "le mystérieux orateur".

Mais le suspense fut bref : dés l'après-midi on comprit que ce serait "L'Homme sans nom" qui apparaîtrait à la convention car la troupe musicale commença à répéter les notes inoubliables du Bon, la Brute et le truand. Plusieurs médias annoncèrent alors l'information.

L'apparition d'Eastwood était un gros coup, notamment parce que l'acteur avait semblé soutenir l'action de l'administration Obama dans le sauvetage de l'industrie automobile quand il apparût dans une publicité Chrysler habilement réalisée et officiellement apolitique pendant le Superbowl. L'équipe de campagne du Président s'était alors félicité de ce qui semblait être un aval de Eastwood. Karl Rove la critiqua en évoquant un complot médiatico-politique. Eastwod qui s'était par ailleurs opposé au plan de sauvetage automobile de Bush et Obama, ainsi qu'à toute la politique de croissance, ne semblait pourtant pas s'en soucier : "Si Obama ou tout autre politicien veut s'associer à l'esprit de cette publicité, qu'il le fasse !"

Les opinions politiques d'Eastwood virent aujourd'hui vers le libertaire, ou moins charitablement, un peu dans tous les sens. On lui attribue d'avoir dit une fois que ses opinions étaient au croisement de Milton Friedman et Noam Chmosky. Il est pour le mariage gay ("je m'en fous" a-t-il déclaré dans une interview en 2011), pour l'avortement et la défense de l'environnement mais reste un républicain convaincu. Cela le rend très semblable à l'homme à qui il vient de porter son soutien, Mitt Romney, qui fut aussi un jour pour l'avortement, la défense de l'environnement et le mariage gay.

Obama répond

Les attaques d'Eastwood n'ont pas l'air d'avoir dérouté plus que cela la campagne du président Obama. " Nous sommes en train de faire passer à Salvador Dali toutes les questions", a écrit son porte-parole, Ben LaBolt, dans un mail au Huffington Post. Obama a d'ailleurs gentiment remis Eastwood en place sur Twitter. Le message et la photo parlent d'eux-mêmes:


» Découvrez en images la nomination officielle de Mitt Romney à Tampa.

Close
Mitt Romney accepte sa nomination à la convention républicaine
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Sur le web

Surprise guest at Republican convention: Clint Eastwood | Reuters

Surprise guest at Republican convention: Clint Eastwood - Yahoo ...

Is Clint Eastwood the Mystery Convention Speaker? - ABC News

Convention républicaine: Clint Eastwood est-il l'invité mystère? - L ...

Clint Eastwood, invité presque surprise à la convention républicaine

Mitt Romney accepte son investiture et met l'accent sur l'emploi

Clint Eastwood en meeting avec Mitt Romney

TwitL'invité mystère de la convention est... Clint Eastwood