Huffpost Canada Quebec qc

Les étudiants sont divisés sur la poursuite de la grève à l'UQAM

Publication: Mis à jour:
MANIF 22 AOUT
Geoffrey Dirat

MONTRÉAL - Le calme est revenu à l'Université de Montréal, mais la tension est encore palpable chez les étudiants en science politique de l'Université du Québec à Montréal.

Certains y revendiquent le droit d'assister à leur cours malgré la tournée des classes effectuée au son des trompettes par les défenseurs du mandat de grève voté par une association modulaire.

En fait, bien que l'Association facultaire étudiante de science politique et droit se soit prononcée pour un retour en classe le 21 août dernier, l'Association étudiante du module de science politique (AEMSP) a ensuite voté pour le maintien de la grève, un choix que des étudiants portant carrés rouges et bandeaux sur le visage s'assurent de défendre.

Frustrés de cette décision — qui a été votée par une trentaine de personnes lors de l'Assemblée de l'AEMSP —, des étudiants en politique ont donc signé une pétition afin qu'une nouvelle assemblée générale de l'association modulaire ait lieu.

En après-midi jeudi, les membres de l'AEMSP ont finalement rejeté la poursuite de la grève, 144 votes contre 73.

À l'Université de Montréal, les cours des 1300 étudiants touchés par la grève sont suspendus jusqu'à vendredi.

Les doyens des facultés concernées discutent actuellement avec des professeurs et des représentants de la direction de la suite des choses pour ces étudiants.

Un à un, ils étudient les plans de rattrapage de chacun des cours concernés, et ils rendront une décision sur l'annulation de ceux-ci, ou non, d'ici mardi.

Le retour en classe pour ces étudiants est prévu mercredi, lundi étant un jour férié et mardi, jour d'élections provinciales.

«Pour le moment, ce qui a été discuté, c'est de donner un crédit pour les cours concernés afin que les étudiants puissent les reprendre à une session ultérieure», explique Mathieu Fillion, le porte-parole de l'Université de Montréal, qui accueille environ 45 000 étudiants au total.

Entre-temps à l'UQAM, la frustration est évidente dans les classes. Les étudiants, derrière leurs pupitres et prêts à reprendre les cours, lancent aux perturbateurs qu'ils en ont assez de la grève. Les partisans de ce moyen de pression, en revanche, plaident la défense d'une décision démocratique, assurant du même souffle qu'ils respecteront la décision de retourner en classe si celle-ci est choisie en assemblée générale.

Dans la même institution, l'Association facultaire étudiante des arts maintient le cap: les étudiants qu'elle représente seront réunis pour une Assemblée générale de reconsidération de la grève le 7 septembre prochain seulement.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Manifestation étudiante du 22 août 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction