NOUVELLES

Un groupe de défense des libertés civiles appuie les enseignants ontariens

30/08/2012 02:28 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Une organisation nationale de défense des libertés civiles condamne le projet de loi qui imposerait de nouvelles conventions collectives aux enseignants de l'Ontario, estimant le tout anticonstitutionnel.

L'Association canadienne des libertés civiles s'est rangée derrière les enseignants, qui prévoient contester la loi devant les tribunaux si jamais elle est adoptée par l'assemblée législative de la province.

L'organisation affirme que la loi viole le droit à la négociation collective et abolit le droit de grève, même si aucune grève ne semble imminente.

L'avocat Steven Barrett qualifie le projet de loi d'attaque sans précédent contre les libertés civiles et les droits constitutionnels des enseignants. Il estime que les gouvernements devraient défendre ces droits et non les brimer.

Le projet de loi prévoit le gel des salaires et une réduction des avantages sociaux des enseignants, en plus de donner au gouvernement le pouvoir d'interdire les grèves et les lockouts pendant au moins deux ans.

Trois syndicats ont déjà conclu une entente avec le gouvernement libéral minoritaire, et ce dernier tente maintenant de l'imposer aux trois syndicats qui s'y opposent.

PLUS:pc