NOUVELLES

Un ex-détenu libanais en Syrie libéré après 27 ans de captivité (ONG)

30/08/2012 01:50 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Un Libanais ayant passé 27 ans dans les geôles syriennes pour appartenance à un parti hostile à Damas a été remis en liberté, a annoncé jeudi une ONG libanaise.

Ce Libanais, dont l'identité et l'âge n'ont pas été révélés pour protéger sa vie privée, a été "libéré il y a trois mois après avoir été détenu pendant 27 ans dans une prison syrienne", a affirmé à l'AFP Ghazi Aad, président de SOLIDE, un groupe qui défend les détenus politiques libanais en Syrie.

Selon la presse libanaise, il s'agit de Yaacoub Chamoun, un ex-combattant au sein de partis chrétiens hostiles à Damas durant la guerre civile du Liban (1975-1990).

L'ex-détenu avait été jugé par un tribunal d'exception syrien pour appartenance au parti chrétien des Kataëb (Phalanges) hostile au régime syrien, et a été condamné aux travaux forcés à vie, selon M. Aad.

Par la suite, son dossier a été transféré à un tribunal civil, ce qui lui a permis d'avoir un avocat qui a pu finalement obtenir sa libération.

Depuis plus de 20 ans, plus de 600 familles -- libanaises et palestiniennes, musulmanes et chrétiennes -- réclament des informations sur le sort de plusieurs milliers de prisonniers politiques qui auraient disparu aux mains des troupes syriennes entrées au Liban peu après le début de la guerre civile.

Plusieurs milliers de personnes ont disparu pendant ce conflit qui a divisé le pays sur des bases confessionnelles.

Les familles de victimes, qui déplorent l'apathie des autorités, tiennent depuis six ans des sit-in dans le centre-ville de Beyrouth, où une tente a été installée devant les bureaux des Nations unies.

La Syrie a retiré ses troupes du Liban en 2005, sous la pression de la rue et de la communauté internationales après l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri.

Les autorités syriennes ont longtemps nié détenir des prisonniers politiques, mais à quatre occasions entre 1976 et 2000, des Libanais ont été libérés des prisons syriennes.

La libération de l'ex-détenu est une "occasion heureuse qui réfute les allégations (de Damas) selon lesquelles il n'y a pas de détenus politiques libanais en Syrie", a affirmé M. Aad.

mah-ram/hj

PLUS:afp