NOUVELLES

Un Américain plaide coupable d'avoir voulu vendre du matériel secret à Pékin

30/08/2012 04:09 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Un ancien gardien de sécurité d'un consulat américain en Chine a plaidé coupable jeudi de "tentative de transmission d'informations relatives à la défense nationale" aux autorités chinoises, a indiqué jeudi le département de la Justice des Etats-Unis dans un communiqué.

Bryan Underwood, citoyen américain de 32 ans, a travaillé de novembre 2009 à août 2011 comme gardien de sécurité au sein du consulat des Etats-Unis à Guangzhou, ville du sud-est de la Chine. Il avait, de par sa fonction, un accès privilégié aux bâtiments et à du matériel top secret.

L'employé, qui avait perdu en mars 2011 une importante somme d'argent en Bourse, a indiqué aux enquêteurs avoir "conçu un plan" pour obtenir, puis vendre des informations classifiées aux autorités chinoises en échange de "3 à 5 millions de dollars".

Underwood a réussi à introduire un appareil photo au sein du consulat et à prendre des clichés "d'un bâtiment à l'accès limité et du matériel qu'il contenait", soulignent les autorités judiciaires. L'employé avait également pris des notes sur les améliorations apportées au système de sécurité et dessiné un schéma de l'emplacement des caméras de surveillance.

Examinant les informations engrangées par Underwood, des responsables du département d'Etat américain ont jugé que leur fuite "aurait pu porter gravement atteinte aux Etats-Unis".

"Bryan Underwood avait pour mission de protéger de l'espionnage étranger les locaux abritant un nouveau consulat américain, mais face aux difficultés financières qu'il a rencontrées, il a tenté de trahir son pays pour son profit personnel", résume la responsable adjointe de la sécurité nationale au département de la Justice Lisa Monaco dans le même communiqué.

Washington n'a pas de preuves quant à la réception par les autorités chinoises des informations secrètes.

msh/sam/sat

PLUS:afp