BIEN-ÊTRE

Tuberculose : les cas de résistance atteignent des niveaux alarmants

30/08/2012 07:33 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Les cas de tuberculose résistante aux traitements, souvent mortels, atteignent des niveaux alarmants dans certains pays, nécessitant des traitements de plus en plus complexes et coûteux, selon une nouvelle étude publiée jeudi par la revue médicale britannique Lancet.

Réalisée dans huit pays (Estonie, Lettonie, Pérou, Philippines, Russie, Afrique du sud, Corée du sud et Thaïlande) entre 2005 et 2008, l'étude montre que 43,7% des patients atteints de tuberculose ne réagissaient pas à au moins un médicament de seconde intention (donné après l'échec d'un premier médicament antituberculeux standard).

Ce taux de prévalence des tuberculoses multirésistantes (TB-MR) est très largement supérieur à celui avancé par l'OMS, de l'ordre de 5% environ, pour la période étudiée.

"Nous sommes confrontés à des prévalences jusqu'à 10 fois supérieures dans certains endroits", a commenté Sven Hoffner de l'Institut suédois de contrôle des maladies infectieuses dans un commentaire joint à l'étude.

Plus grave encore, le taux de prévalence de la tuberculose ultrarésistante (TB-UR), une forme répondant à un nombre infime de médicaments de seconde intention, atteint 6,7% dans les huit pays étudiés.

"Jusqu'à présent, des cas de tuberculoses ultrarésistantes ont été observés dans 77 pays à travers le monde, mais la prévalence exacte reste inconnue" relève Tracy Dalton du centre de contrôle des maladies infectieuses d'Atlanta, qui a dirigé l'étude.

Quelque 8,8 millions de personnes ont développé la tuberculose en 2010 et 1,4 millions en sont mortes, selon l'OMS qui estimait en 2010 que la tuberculose multirésistante touchait quelque 500.000 personnes chaque année, dont 150.000 décèdent.

La tuberculose multirésistante résulte avant tout d'un traitement inadapté. L'utilisation inappropriée ou incorrecte des antituberculeux, ou l'utilisation de médicaments de médiocre qualité, peuvent entraîner une résistance aux médicaments, souligne l'OMS.

Alors que le traitement classique dure environ 6 mois, le traitement des formes résistantes s'avère nettement plus difficile, avec des coûts élevés "qui pourraient bien être sous-estimés et qui augmentent rapidement" relève le Dr Dalton.

Pour la TB-MR, il peut atteindre jusqu'à 250.000 dollars (200.000 euros) par patient aux Etats-Unis, selon Tom Evans, un expert de la fondation Aeras qui s'efforce de développer un vaccin anti-TB. Dans la tuberculose ultrarésistante (TB-UR), le traitement peut durer deux ans, avec des médicaments encore plus coûteux et qui ont souvent de graves effets secondaires.

Le taux de prévalence de la tuberculose ultrarésistante atteignait 11,3% en Russie et 15,2% en Corée du sud, selon l'étude.