NOUVELLES

Syrie: le patron du HCR rejette l'idée de zones protégées

30/08/2012 04:23 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Le Haut commissaire de l'ONU aux réfugiés, Antonio Guterres, a critiqué sévèrement jeudi l'idée d'établir des zones protégées pour les civils sur le territoire syrien, l'estimant contraire au droit humanitaire.

S'exprimant devant le Conseil de sécurité de l'ONU, M. Guterres a rappelé "le principe internationalement reconnu selon lequel tout être humain a le droit de chercher et d'obtenir refuge dans un autre pays".

"Ce droit ne doit pas être mis en péril, par exemple par la mise en place de prétendues +zones protégées+ ou d'autres arrangements similaires", a-t-il estimé.

"L'expérience a montré malheureusement qu'il est rarement possible de fournir une protection et une sécurité efficaces dans de telles zones", a-t-il ajouté dans une allusion transparente au massacre de Srebrenica (Bosnie) en 1995, perpétré dans une enclave officiellement protégée par l'ONU.

Au cours de la même réunion, le vice-secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, a appelé à la prudence face aux notions de "zones tampons" ou de "couloirs humanitaires". "Ces propositions soulèvent de graves questions et réclament un examen attentif et critique", a-t-il commenté.

avz/are

PLUS:afp