NOUVELLES

Romney accuse Obama de manquer de loyauté envers la Pologne

30/08/2012 11:54 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Le candidat républicain à la Maison Blanche, Mitt Romney, s'en est pris jeudi soir au président Barack Obama l'accusant d'avoir lâché un allié, la Pologne, et prévenu que s'il était élu en novembre il se montrerait moins "flexible" que lui vis-à-vis de la Russie.

"Il a lâché nos amis en Pologne en tournant le dos à nos engagements en matière de défense antimissile, mais il est prompt à donner au président russe Poutine la flexibilité qu'il désire, après l'élection" présidentielle, a déclaré Mitt Romney devant les délégués républicains réunis à Tampa, Floride.

"Sous mon administration, nos amis verront un peu plus de loyauté et M. Poutine verra un peu moins de flexibilité et un peu plus de fermeté", a-t-il ajouté.

M. Romney a fait peu de références à la politique étrangère dans son discours devant les délégués républicains mais cette incursion rappelait son récent séjour en Europe en juillet, où il a visité la Grande-Bretagne, la Pologne, un pays qui a des relations tendues avec la Russie, ainsi qu'Israël.

Mais il faisait surtout référence à un incident de micro à Séoul, fin mars, entre le président Obama et son homologue russe de l'époque Dmitri Medvedev, au cours duquel la presse l'avait entendu expliquer à M. Medvedev qu'il pourrait être plus souple sur la question du bouclier antimissiles après la prochaine présidentielle aux Etats-Unis.

"Je transmettrai à Vladimir", avait répondu le président russe, évoquant son Premier ministre et successeur Poutine.

lb/jca

PLUS:afp