NOUVELLES

Retour en classe, sous la pluie

30/08/2012 08:30 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Les équipes se retrouvent ce week-end en Belgique, au circuit de Spa-Francorchamps, après une longue pause de cinq semaines.

Il reste neuf courses à disputer, dont huit se dérouleront deux par deux (sur une semaine).

Pour ce retour en classe, les élèves devront chausser des bottes de pluie, car elle est attendue dans les Ardennes ce week-end. Avec des températures fraîches (autour de 18 degrés).

Seule la séance de qualification, samedi, devrait se dérouler sur le sec. Le temps est incertain pour la course. Sebastian Vettel (Red Bull) avait remporté la course en 2011 sur le sec, au terme d'un week-end perturbé par la pluie.

Le dernier vainqueur à Spa sous la pluie, c'est Kimi Raikkonen (Ferrari, 2009).

McLaren voudra poursuivre sur sa lancée de Budapest, là où Lewis Hamilton s'est imposé avant la pause estivale. Fernando Alonso est néanmoins l'homme à battre, dans une équipe Ferrari transfigurée par les bons résultats de la voiture depuis le début de la saison européenne : 3 podiums dans les 4 dernières courses (dont 2 victoires).

Alonso mène le classement des pilotes, avec une priorité de 40 points sur Mark Webber (Red Bull).

En Belgique, il faudra surveiller les pilotes Lotus, et particulièrement de Romain Grosjean, qui a fini 3e en Hongrie.

« Nous avons compris quelques petites choses un peu mieux et si vous prenez par exemple la dernière course, nous avons été mieux placés en qualification tout en restant compétitifs en course, a expliqué le pilote français en amont du rendez-vous belge. C'est ce dont nous avons besoin. Le circuit devrait convenir à notre voiture. La deuxième partie de la saison, d'une manière plus générale, présente des pistes sur lesquelles notre voiture devrait être à l'aise. »

Michael Schumacher disputera à Spa son 300e Grand Prix, là où tout a commencé pour lui en 1991. Mais on se demande si l'équipe Mercedes-Benz pourra faire un grand pas en avant. C'est ce dont elle a cruellement besoin, avec une voiture trop sensible aux changements de température et aux caractéristiques des pistes.

Schumacher et Nico Rosdberg seront heureux de disputer les deux prochaines courses sur des circuits (Spa et Monza) rapides, et demandant un bon moteur.

Tarif fixe

La Belgique conserve la F1 jusqu'en 2015, à la suite de l'entente signée entre le circuit, la région et Bernie Ecclestone, qui a demandé plus cher, mais qui a en revanche cédé sur l'indexation du tarif.

PLUS: