NOUVELLES

Ligue nationale: les deux parties reprendront les discussions vendredi

30/08/2012 01:32 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - L'association des joueurs de la LNH a eu besoin de plus de temps pour travailler sur sa prochaine offre, dans les négociations pour un nouveau contrat de travail.

Donald Fehr, le directeur exécutif de l'association des joueurs, espérait présenter une contre-offre, jeudi, mais il a plutôt consacré du temps à la peaufiner. Il n'avait pas encore rencontré les médias en fin d'après-midi.

Les deux parties vont recommencer à discuter vendredi matin.

Plus tôt cette semaine, la LNH a proposé de diminuer la part des joueurs des revenus de 57 à 46 pour cent, une offre peu attrayante aux yeux des hockeyeurs de la ligue.

La ligue voit tout de même cette offre comme une amélioration importante de celle du 13 juillet, dans laquelle les joueurs n'obtenaient que 43 pour cent, en plus d'y voir de nouvelles restrictions concernant les contrats.

Le contrat actuel se termine le 15 septembre, et la ligue a avisé qu'elle va décréter un lock-out s'il n'y avait pas d'entente à ce moment-là.

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, espère que les joueurs seront motivés à rendre plus intéressante l'offre qu'ils ont faite il y a deux semaines.

«Nous espérons que ce soit une proposition substantielle, à partir de laquelle nous pourrons continuer d'avancer, a dit Daly. Nous estimons avoir fait un bon pas dans cette direction, plus tôt cette semaine, et espérons qu'eux aussi feront un bon pas en avant.»

Les activités de la ligue sont en quelque sorte freinées, alors qu'on attend de voir si une entente peut être conclue à temps pour que la suite des chose se déroule comme prévu. Les camps d'entraînement doivent se mettre en branle le 21 septembre, et la saison régulière doit commencer le 11 octobre. Daly croit qu'il y a encore assez de temps pour trouver un terrain d'entente.

«Nous sommes presqu'en septembre mais le côté positif, c'est que les deux parties se sont engagées à se rencontrer aussi souvent que possible, dit Daly. Il est toutefois évident qu'à chaque jour qui passe, il est de moins en moins probable que l'on pourra trouver un accord sur chaque dossier pertinent.»

Les négociations sont axées sur le système économique de la ligue et la façon d'en partager les revenus. Les questions liées aux contrats ont été poussées à l'écart dans l'immédiat.

Daly n'a pas éliminé la possibilité de rencontres en fin de semaine, si la teneur des discussions le justifiait.

«Ça dépendra de la nature de la proposition, de sa structure et d'à quel point elle est détaillée, a t-il dit. Il n'y a rien qui nous empêcherait de discuter samedi si nous avons une raison de le faire.»

PLUS:pc