NOUVELLES

Les républicains réclament plus de droits pour les propriétaires d'armes à feu

30/08/2012 06:37 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

TAMPA, États-Unis - Les républicains ont renforcé les dispositions de leur plateforme de campagne sur le droit de porter des armes à feu, en réponse aux critiques des partisans du contrôle des armes après le récent massacre dans un cinéma du Colorado.

La plateforme électorale, adoptée cette semaine par les délégués de la convention républicaine à Tampa, en Floride, défend notamment le droit de posséder des chargeurs aux capacités illimitées.

Les républicains affirment aussi leur soutien envers les lois sur la légitime défense pour les propriétaires d'armes à feu. Les lois «Stand Your Ground», qui prévoient que les personnes armées ne sont pas obligées de battre en retraite si elles se sentent menacées dans un espace public, ont attiré l'attention de tout le pays en février, après qu'un surveillant de quartier de la Floride eut abattu un jeune Noir qui n'était pas armé.

Les républicains sont traditionnellement des défenseurs du droit de porter des armes à feu, protégé par le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis. Mais les partisans du contrôle des armes voient la plateforme électorale du parti comme une réponse audacieuse à la fusillade survenue en juillet dans un cinéma du Colorado, qui a fait 12 morts.

«Le contrôle des armes n'affecte et ne pénalise que les citoyens qui respectent la loi», affirmait la plateforme républicaine en 2008. Cette année, le texte affirme aussi: «Nous nous opposons aux lois qui visent à restreindre nos droits protégés par le deuxième amendement en limitant la capacité des chargeurs».

Le tireur du Colorado, ainsi que l'auteur de la fusillade en Arizona qui a tué six personnes et grièvement blessé la représentante Gabrielle Giffords l'an dernier, ont utilisé des armes capables de tirer plusieurs rondes de munitions rapidement.

Malgré la fusillade au Colorado et celle dans un temple sikh du Wisconsin, les politiciens américains évitent d'aborder le dossier du contrôle des armes à feu, un sujet sensible pour le lobby des armes à Washington.

Le président de la National Rifle Association (NRA), David Keene, a déclaré que la plateforme républicaine de 2008 était «probablement la plus favorable aux armes que le parti ait adopté» et que «la plateforme de cette année est encore plus forte en termes de protection du droit prévu par le deuxième amendement».

La plateforme du parti appelle aussi à l'adoption de lois fédérales «qui élargiraient l'exercice de ce droit en permettant à ceux qui ont obtenu un permis de port d'armes dans un État de le faire valoir dans tout autre État qui exige de tels permis de ses résidants».

Dan Gross, président d'une organisation qui milite contre les violences liées aux armes à feu, estime qu'en procédant à ces changements, les leaders du Parti républicain «se sont mis plus en phase avec leurs électeurs».

Son organisation, la Brady Campaign to Prevent Gun Violence, s'oppose aux armes à grande capacité de chargement, qu'elle juge «conçues pour tuer beaucoup de gens rapidement et efficacement».

PLUS:pc