NOUVELLES

Les rebelles syriens affirment avoir abattu un avion militaire

30/08/2012 03:02 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

BEYROUTH - Des rebelles syriens ont abattu un avion de l'armée gouvernementale dans la province d'Idlib, dans le nord du pays, ont annoncé des militants de l'opposition jeudi. C'est la deuxième fois en une semaine que les rebelles affirment avoir abattu un aéronef des forces du régime de Bachar el-Assad.

Les Comités locaux de coordination et l'Observatoire syrien des droits de l'homme, deux organisations de l'opposition, ont déclaré que l'avion avait été vu en train de s'écraser près de la base aérienne d'Abu Zuhour. Un militant présent dans la province d'Idlib, Alaa al-Din, a déclaré que les rebelles avaient abattu l'avion avec des mitrailleuses lourdes.

Une vidéo diffusée par la chaîne panarabe Al-Arabiya montre ce qui semble être une personne se parachuter hors de l'avion, tandis que des rebelles se réjouissent en affirmant qu'il s'agit du pilote. L'authenticité de la vidéo n'a pas pu être vérifiée.

Le gouvernement n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat et l'information n'a pas pu être confirmée de source indépendante. Mais une brève vidéo mise en ligne jeudi par des rebelles de la province d'Idlib montre le corps d'un homme dans une tenue de pilote vert olive, avec ce qui semble être une blessure à la tête. À ses côtés, on voit ce qui semble être un parachute blanc.

Plus tôt cette semaine, des combattants de l'opposition avaient affirmé avoir abattu un hélicoptère militaire dans le quartier Al-Qaboun de Damas. Le gouvernement a confirmé qu'un hélicoptère s'est écrasé dans ce quartier.

Le 13 août, des rebelles avaient annoncé avoir abattu un avion de chasse MiG-23 et avoir enlevé son pilote dans la province de Deir el-Zour. Le gouvernement a de son côté affirmé que le pilote s'était éjecté de l'appareil après un problème technique.

Plus tôt jeudi, l'Observatoire syrien des droits de l'homme avait rapporté des explosions dans la base aérienne d'Abu Zuhour, près de l'endroit où l'avion se serait écrasé jeudi. Les rebelles ont pris le contrôle d'une partie de la base, selon l'organisation.

La province d'Idlib, frontalière avec la Turquie, est l'un des principaux bastions des rebelles syriens depuis l'an dernier. Les forces gouvernementales contrôlent la capitale provinciale, mais les rebelles se déplacent librement dans les autres villes et villages de la province.

L'organisation Human Rights Watch a par ailleurs affirmé jeudi qu'au cours des trois derniers jours, les forces gouvernementales avaient tué de nombreux civils qui faisaient la file pour acheter du pain, en bombardant au moins 10 lieux à Alep et ses environs.

«Jour après jour, les résidants d'Alep font la file pour acheter du pain pour leur famille, et ils se retrouvent avec des éclats d'obus dans le corps provenant des bombes gouvernementales», a dénoncé le chercheur Ole Solvang dans un communiqué, après s'être rendu dans le nord de la Syrie.

PLUS:pc