NOUVELLES

Les parents veulent que cessent les compressions budgétaires dans les écoles

30/08/2012 03:30 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) profite de la rentrée scolaire et de la campagne électorale pour réclamer plus d'investissements en éducation.

La fédération affirme que les coupures des dernières années ont eu un impact important sur les services aux élèves.

« Si c'est vrai que la réussite est une priorité pour les trois partis, je pense que c'est à eux de le prouver. Déjà, au niveau des services aux élèves dans plusieurs commissions scolaires, il y a eu des techniciennes en éducation spécialisée qui ont été coupées. On nous avait dit qu'il n'y aurait pas d'effet sur le service aux élèves. Ce n'est pas vrai! », déplore le président de la fédération, Gaston Rioux.

La FCPQ estime par ailleurs que la solution ne passe pas par l'abolition des commissions scolaires.

Selon M. Rioux, les récentes compressions ont entraîné l'élimination des programmes consacrés à la persévérance scolaire. « Voilà un non-sens quand on veut favoriser la réussite et atteindre l'objectif du 80 % de taux de diplomation », a-t-il affirmé dans un communiqué de presse diffusé jeudi.

M. Rioux souligne que les suppressions de postes et les diminutions d'heures de services sont des facteurs parmi d'autres qui nuisent grandement à la réussite de nos jeunes, « ce qui est pourtant l'objectif suprême de tous ».

PLUS: