Huffpost Canada Quebec

Les écologistes donnent une bonne note à QS et au PQ, mais pas au Parti vert

Publication: Mis à jour:
ENVIRONNEMENT
(Shutterstock) | Shutterstock

MONTRÉAL - Une coalition de groupes écologistes a pris une position étonnante dans la campagne électorale, donnant les meilleures notes à Québec solidaire et au Parti québécois, très loin devant le Parti vert.

La coalition a fait un travail consciencieux en examinant un à un les programmes des partis politiques en matière d'énergie, de transport, de lutte contre les changements climatiques, de qualité de l'air, de forêt, de mines, de protection de la biodiversité et du financement des mesures environnementales.

De ce travail résulte une note de 83 à Québec solidaire et de 73 au Parti québécois pour leurs programmes élaborés et détaillés en matière de transport en commun et d'énergie, notamment.

«Le Parti québécois est le seul des grands partis à avoir la note de passage», a résumé en entrevue Patrick Bonin, directeur climat et énergie pour l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA).

«Pour les gens qui sont préoccupés par la question environnementale, nous avons fait l'exercice d'évaluer de façon globale les plateformes. Pour ce qui est de la dimension environnementale, nous croyons que ces partis-là ont une vision plus intéressante. Les gens doivent considérer cela dans l'ensemble de leurs préoccupations et faire leur choix personnel avec leur coeur», a conclu M. Bonin.

Fait à noter, le Parti québécois compte parmi ses candidats un ancien chef du Parti vert, Scott McKay, et un ancien dirigeant du groupe écologiste Maîtres chez nous 21e siècle, Daniel Breton.

Le Parti vert, par définition écologiste, n'obtient pas même la note de passage, avec 42. La coalition de groupes écologistes lui reproche un programme incomplet et le manque de prises de position sur plusieurs enjeux.

Le Parti libéral n'obtient qu'une note de 33. «Même sur la question de Kyoto, les libéraux traînent de la patte sur tous les autres partis sur la question des changements climatiques. Il y a des contradictions énormes dans le discours libéral, entre autres la visée pour les gaz de schiste, le pétrole dans le Golfe et l'Île d'Anticosti, donc des visions complètement inconciliables. Et c'est entre autres ce pourquoi il est pénalisé. Au-delà du beau discours, quand on compare les libéraux avec les autres partis sur les changements climatiques, ils sont clairement en arrière», a déploré M. Bonin.

La Coalition avenir Québec, même si elle s'oppose à ce que le Québec exporte l'amiante, reçoit à peu près la même note, soit 31. «Ça joue en leur faveur, mais sur les autres enjeux, au-delà de l'amiante, la CAQ n'a pas un mot sur la biodiversité, sur la conservation, les forêts, est très faible pour les moyens concrets de régler les problèmes environnementaux au niveau énergétique, par exemple, au niveau des transports, du climat. Ils n'ont pas fait leurs devoirs et c'est clairement incomplet leur plateforme là-dessus», a tranché M. Bonin.

La coalition regroupe, en plus de l'AQLPA, Greenpeace, Nature Québec, Québec meilleure mine, la Fondation rivières, la coalition Eau secours et le Réseau québécois des groupes écologistes.

EN VIDÉO:

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les chefs en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction