NOUVELLES

Au Yémen, des milliers de Sudistes manifestent pour la sécession

30/08/2012 11:16 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Des milliers de partisans du Mouvement sudiste ont manifesté jeudi dans le sud du Yémen pour réclamer la sécession de cette partie du pays, qui a été indépendante jusqu'en 1990, ont rapporté des témoins.

Rassemblés à Daleh, bastion du mouvement séparatiste, les manifestants ont brandi des drapeaux de l'ancien Yémen du sud et déployé des banderoles proclamant: "L'indépendance est notre choix".

Un dirigeant du mouvement sudiste, Ahmad al-Hassani, a accusé "le régime d'occupation" -- une référence au pouvoir central de Sanaa -- de vouloir "poursuivre sa répression et de continuer à tuer les fils du Sud pour les terroriser".

Secrétaire général du Rassemblement démocratique sudiste et ancien diplomate, M. Hassani avait été arrêté le 15 août à l'aéroport d'Aden, principale ville du Sud, alors qu'il rentrait au pays après plusieurs années d'exil au Royaume-Uni. Il avait été libéré au bout de quatre jours.

Ce responsable sudiste a en outre fustigé les partis de l'ancienne opposition au président Ali Abdallah Saleh, forcé au départ en février après des mois de pression de la rue, et qui participe actuellement au gouvernement à Sanaa.

Ces partis "oeuvrent à combattre la révolution sudiste qui réclame l'indépendance et la liberté" et "tentent de semer la dissension dans les rangs des Sudistes afin de maintenir l'occupation du Sud", a dénoncé M. Hassani.

Le Mouvement sudiste est divisé entre une tendance dure qui exige l'indépendance et une aile plus modérée réclamant l'autonomie du Sud, qui a fusionné avec le Nord en 1990. Quatre ans après l'unification, une éphémère tentative de sécession sudiste avait été matée par les troupes de Sanaa.

Un dialogue national entre toutes les composantes yéménites doit démarrer à l'automne, dans le cadre de l'accord ayant permis le départ de M. Saleh, pour superviser l'élaboration d'une nouvelle Constitution et l'organisation d'élections.

str-wak/at/fc

PLUS:afp