NOUVELLES

Angola: une campagne électorale décevante faute de contenu (association)

30/08/2012 10:36 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

La campagne pour les élections générales en Angola, quoique sans incident majeur, a été "décevante faute de contenu", a jugé jeudi le père Luis Ngimbi, responsable de l'observatoire électoral en Angola.

"La campagne électorale a été décevante en raison du manque de contenu des différents programmes des formations politiques", a déclaré à l'AFP le responsable de cette association.

Reginaldo Silva, journaliste et observateur politique angolais, considère aussi que la campagne a été surtout marquée par le bras de fer entre le principal parti d'opposition, l'Unita, et la Commission nationale électorale angolaise (CNE) au sujet de l'organisation du scrutin.

"La réponse négative de la CNE aux préoccupations de l'Unita sur le respect de la loi organique sur les élections en Angola restera une tache sur cette période électorale", a-t-il expliqué à l'AFP.

Des cas de manque de tolérance politique entre partisans du parti au pouvoir, le MPLA, et ceux de l'opposition (Unita et Casa-CE), ont aussi été signalés par des ONG, de même que la mainmise du MPLA sur les médias publics et des irrégularités dans le processus électoral.

Les élections générales du 31 août, les troisièmes en Angola depuis 1975, désigneront à la fois le président de la république, son vice-président ainsi que les députés nationaux et provinciaux.

Environ 2.000 observateurs (1.500 nationaux et 700 étrangers) ainsi que 1.440 journalistes (1.400 nationaux et 40 étrangers) sont accrédités.

job-clr/jb

PLUS:afp