NOUVELLES

Amnesty International appelle à un moratoire sur les exécutions en Irak

30/08/2012 09:24 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

L'organisation Amnesty International a appelé jeudi l'Irak à décréter un moratoire sur les exécutions et à commuer les condamnations à la peine capitale en peines de prison, après la mise à mort de 26 personnes cette semaine.

Lundi, 21 condamnés, dont trois femmes, ont été exécutés pour "activités terroristes". Deux jours plus tard, cinq autres personnes, dont un ressortissant syrien, ont subi le même sort, selon la justice irakienne.

Depuis le début de l'année, Bagdad a exécuté 96 personnes, "ce qui représente une augmentation substantielle et inquiétante par rapport à l'année dernière", au cours de laquelle 68 exécutions avaient eu lieu, s'alarme Amnesty International dans un communiqué.

"De nombreux procès de ces condamnés à mort n'ont pas respecté les normes internationales en matière de procédures équitables. Cela comprend les +aveux+ obtenus sous la torture (...) qui sont ensuite utilisés contre eux", poursuit l'ONG.

"Amnesty International exhorte les autorités irakiennes à s'abstenir de recourir à la peine de mort, à commuer toutes les condamnations à mort en peines de prison et à décréter un moratoire sur les exécutions", conclut le texte.

Le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Navi Pillay avait elle-même appelé l'Irak à un moratoire sur les exécutions il y a quelques semaines, en raison des inquiétudes quant à la transparence des procédures judiciaires.

gde/feb

PLUS:afp