NOUVELLES

Afrique du Sud: deux hippopotames en balade narguent les autorités du Cap

30/08/2012 12:55 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

Un hippopotame en balade depuis plusieurs jours dans la banlieue du Cap a échappé aux agents municipaux qui tentaient de le capturer en trouvant refuge dans un lac, tandis qu'un de ses congénères a élu domicile dans une station d'épuration, ont annoncé jeudi les autorités.

Le premier hippopotame, un jeune mâle destiné à une réserve privée, a réussi à échapper à l'équipe qui tentait de le capturer en restant immergé pendant plusieurs jours dans l'eau d'un lac.

"Nous ne l'avons pas vu émerger", a expliqué la directrice en charge de la biodiversité au sein de la municipalité, Julia Wood.

L'hippopotame avait été aperçu dans des jardins et sur des routes autour du lac de Zeekoevlei, un quartier densément peuplé du Cap, après s'être enfui d'une réserve dont la clôture avait été partiellement volée.

Mais les habitants ne l'ont pas revu ces derniers jours, a précisé Mme Wood.

Dans le même temps, un autre hippopotame a élu domicile dans un bassin d'une station d'épuration située à proximité, et où un autre de ces mammifères amphibies s'était déjà réfugié pendant un an et demi pour fuir son père agressif, avant d'en être délogé en 2010.

La municipalité a indiqué toutefois être moins inquiète dans le cas de ce deuxième fugitif, la zone étant peu habitée et une clôture ayant été installée autour de la station.

"Nous nous concentrons sur celui qui se trouve à Zeekoevlei", a insisté Mme Wood. Des agents de la municipalité vont désormais le surveiller nuit et jour pour étudier ses habitudes et tenter une nouvelle fois de le capturer.

La ville du Cap possède six hippopotames dans la réserve naturelle de False Bay. Ces mammifères, qui peuvent se déplacer à terre plus rapidement que l'homme, sont réputés dangereux.

La semaine dernière, le sauvetage d'un jeune hippopotame tombé accidentellement dans la piscine d'un hôtel, dans le nord de l'Afrique du Sud, avait tenu en haleine le pays avant que l'animal ne meure, victime du stress.

Le petit hippopotame, pourtant amphibie, n'avait pas supporté de passer plusieurs nuits dans la piscine où il avait échoué après avoir été rejeté par sa famille d'une réserve situé à 110 km au nord de Pretoria.

jg/sn/jb/sd

PLUS:afp