NOUVELLES

Washington exige la libération d'un ex-Marine détenu depuis un an en Iran

29/08/2012 11:16 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Le département d'Etat américain a exhorté mercredi l'Iran à remettre en liberté un ancien Marine américano-iranien détenu depuis exactement un an dans ce pays pour des accusations d'espionnage, jugées "totalement fausses" par Washington.

La porte-parole de la diplomatie américaine Victoria Nuland a de nouveau fait part dans un communiqué du "soulagement" des Etats-Unis après que la Cour suprême iranienne eut, en mars dernier, annulé la condamnation à mort de Amir Mirzaï Hekmati, un ancien Marine de 28 ans né aux Etats-Unis dans une famille iranienne.

Pour autant, "M. Hekmati est en prison depuis maintenant un an sur des accusations totalement fausses après un procès à huis clos qui a fait peu de cas de l'équité et de la transparence", a fustigé Mme Nuland.

En outre, Washington "demeure préoccupé par des informations sur la santé de M. Hekmati et presse le gouvernement iranien de le libérer afin qu'il retrouve sa famille".

Un tribunal révolutionnaire de Téhéran avait, en janvier, "reconnu coupable de collaboration avec un pays hostile et d'espionnage pour la CIA" cet ancien Marine et l'avait condamné à mort. Mais ce verdict avait été annulé en mars par la Cour suprême iranienne.

Le jeune homme était passé en décembre 2011 à la télévision publique iranienne, assurant en anglais et en farsi qu'il était un agent de la CIA envoyé pour infiltrer les services secrets iraniens. Sa famille affirme qu'il était en Iran pour voir des proches.

L'Iran et les Etats-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques en avril 1980 et Téhéran est dans le collimateur de Washington pour son programme nucléaire controversé et son soutien au régime syrien.

nr/are

PLUS:afp