NOUVELLES

Wall Street finit en légère hausse, rassurée par de bonnes statistiques

29/08/2012 04:34 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York a terminé en légère hausse mercredi, encouragée par de bonnes statistiques aux Etats-Unis, tout en restant sur ses gardes avant d'en savoir plus sur les intentions des banques centrales: le Dow Jones a grignoté 0,03% et le Nasdaq 0,13%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones Industrial Average a grappillé 4,49 points à 13.107,38 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 4,05 points à 3.081,19 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a avancé de 0,08% (+1,19 point à 1.410,49 points).

La place new-yorkaise a évolué dès le début de la séance dans une fourchette d'action très limitée, les indices restant à des niveaux proches de la veille.

"Le prochain événement qui pourra potentiellement faire évoluer les choses interviendra vendredi lorsque le président de la (Réserve fédérale américaine) Fed, (Ben) Bernanke prendra la parole" lors d'un séminaire international de politique monétaire organisé par l'antenne du Kansas de la banque centrale à Jackson Hole (Wyoming, centre), a observé Frederic Dickson, de D.A. Davidson.

"Le marché manque d'entrain dans l'attente de clarifications sur les intentions des banques centrales" tant américaine qu'européenne, ont noté les experts de Barclays.

Cependant, pour Gregori Volokhine, de Meeschaert New York, le rebond de 2,4% en juillet des promesses de vente de logements aux Etats-Unis, qui ont atteint leur niveau le plus élevé en au moins deux ans, était un chiffre primordial, rassurant sur un front considéré jusque-là comme un point noir de la reprise.

Le fait que "l'immobilier s'améliore a été confirmé par le Livre beige", mercredi, a-t-il détaillé, faisant référence à un rapport de conjoncture publié toutes les six à huit semaines et diffusé mercredi par la Fed.

"Il y a un an, Ben Bernanke disait encore que le principal vent contraire était l'immobilier", a-t-il précisé.

En outre, "la révision à la hausse de la croissance américaine au deuxième trimestre donne un petit coup de pouce au marché", ont observé les analystes de Charles Schwab en début de séance.

Le PIB américain a progressé d'avril à juin, en rythme annualisé, de 1,7% par rapport au trimestre précédent, où il avait augmenté de 2,0%, contre une estimation initiale des autorités américaines de 1,5%, et une prévision médiane des analystes à 1,6%.

Après de tels chiffres, "il n'y a que peu de chances d'une réaction forte (de la part de la Fed) malgré la baisse du moral des ménages" en août aux Etats-Unis, ont relevé les experts de Barclays.

Le marché obligataire a clôturé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,654% contre 1,630% mardi et celui à 30 ans, à 2,768% contre 2,743%.

ppa/jum/bdx

PLUS:afp