NOUVELLES

USA: Obama fera de la sécurité nationale un thème de la convention démocrate

29/08/2012 12:08 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Le parti démocrate va mettre en avant le bilan selon lui flatteur de Barack Obama en matière de sécurité nationale lors de sa convention la semaine prochaine, faisant notamment intervenir le sénateur John Kerry, a annoncé mercredi l'équipe du président américain sortant.

Pendant cette convention, qui se déroulera de mardi à jeudi à Charlotte (Caroline du Nord, sud-est), le parti évoquera le "bilan solide du président Obama en matière de sécurité nationale et (du dossier) des anciens combattants", a affirmé Adam Fetcher, un porte-parole du comité de campagne du président.

Il a évoqué à ce sujet le fait d'avoir "mis fin à la guerre en Irak de façon responsable, concentré nos efforts sur Al-Qaïda et décimé son équipe dirigeante, et pris soin de nos soldats et soldates quand ils sont rentrés".

Ces thèmes seront évoqués "pendant toute la semaine de la convention", mais en particulier lors de sa dernière soirée, jeudi, à l'occasion d'un discours de John Kerry, a indiqué M. Fetcher.

Ancien combattant du Vietnam, titulaire de plusieurs prestigieuses décorations et candidat malheureux face à George W. Bush à la présidentielle de 2004, M. Kerry est actuellement le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat.

M. Kerry est mentionné, en cas de victoire de M. Obama sur le républicain Mitt Romney le 6 novembre, comme un éventuel successeur de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, qui a déjà dit qu'elle ne dirigerait pas la diplomatie américaine au delà du mandat actuel de M. Obama.

Ce dernier ne manque jamais de mentionner, lors de ses discours électoraux, le raid américain effectué sous sa supervision qui a coûté la vie à Oussama ben Laden début mai 2011 au Pakistan.

Il souligne aussi qu'il a tenu sa promesse de retirer les soldats américains d'Irak fin 2011, et qu'une "transition" est en cours vers le transfert des responsabilités aux forces locales en Afghanistan d'ici à 2014.

Il espère ainsi neutraliser les accusations de faiblesse en matière de sécurité nationale, traditionnellement utilisés par les républicains contre les démocrates. M. Kerry avait fait en 2004 les frais d'une campagne sur ce thème, efficacement montée par l'équipe de M. Bush.

tq/jca

PLUS:afp