NOUVELLES

USA: Ann Romney vient charmer la convention républicaine

29/08/2012 12:22 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Ann Romney, l'épouse du candidat républicain à la Maison Blanche, a charmé mardi soir la convention de son parti réunie à Tampa (Floride), en venant lui "parler d'amour", mais surtout de "l'homme dont l'Amérique a besoin", son mari Mitt Romney.

C'est "l'homme dont l'Amérique a besoin (...) cet homme ne va pas échouer, cet homme ne nous laissera pas tomber, cet homme va tirer l'Amérique vers le haut", a-t-elle déclaré dans un discours où elle a particulièrement cherché à séduire les femmes. Les sondages montrent en effet qu'elles préfèrent largement Barack Obama à Mitt Romney.

Vêtue d'une robe rouge à ceinture, détendue et souriante, Mme Romney a raconté un mari qu'elle a épousé il y a 43 ans et la fait "toujour rire", un homme "chaleureux, aimant et patient", un homme de foi qui considère comme un privilège de pouvoir aider les autres.

"Ce soir, je veux vous parler avec mon coeur. Ce soir, je veux vous parler d'amour, pas de politique ou du parti", a-t-elle lancé, sous les applaudissements du centre de convention plein à craquer.

Mme Romney, 63 ans, est l'atout coeur d'un mari souvent perçu comme distant et peu en phase avec les préoccupations des électeurs, et elle a été ces derniers mois son indispensable faire valoir dans la campagne.

Autant l'ancien homme d'affaires multi-millionnaire, et ancien gouverneur de Massachusetts, peut apparaître distant et figé, autant cette mère de cinq fils et grand-mère de 18 petits-enfants apparaît spontanée et chaleureuse.

Et elle a pleinement rempli son contrat mardi soir, dans ce qui était le discours le plus important de sa vie, devant des millions de téléspectateurs.

Alors que Mitt Romney, 65 ans, est au coude à coude dans les sondages avec Barack Obama, elle a pris soin de rendre hommage aux femmes américaines, "aux mères, célibataires, mariées, veuves, qui tiennent ce pays ensemble. Vous êtes le meilleur de ce pays, vous êtes l'espoir de ce pays", leur a-t-elle dit.

Elle a été applaudie à plusieurs reprises par la salle entière debout, des dizaines de délégués brandissant de grands panneaux "We love Ann".

Celle qui dans la journée avait offert des gâteaux faits maison aux journalistes dans l'avion, a cependant rejeté le cliché d'un "mariage de conte de fées".

"Dans les contes que je lis, il n'y a jamais eu de longs après-midis d'hiver pluvieux, avec cinq garçons criant tous à la fois. Et ces contes ne semblent jamais avoir des chapitres appelés sclérose en plaque ou cancer du sein", a-t-elle ajouté, référence à deux épreuves qu'elle a traversées.

"Un mariage de contes de fées ? Non, pas du tout. Ce que nous avons est un vrai mariage", a-t-elle ajouté.

Mme Romney avait rencontré Mitt Romney à 16 ans. Elle l'a épousé à 19 ans, après s'être convertie à sa religion mormone.

"A chaque tournant de notre vie, cet homme que j'ai rencontré lors d'une soirée dansante au lycée, a aidé à tirer les autres vers le haut. Il l'a fait lors des jeux Olympiques (de Salt Lake City), quand beaucoup voulaient abandonner. C'est l'homme dont l'Amérique a besoin".

"C'est l'homme qui se lèvera tous les matins déterminé à régler les problèmes dont les autres disent qu'ils ne peuvent pas être réglés, pour réparer ce que les autres pensent impossible à réparer", a-t-elle dit.

Et évidemment, Mitt Romney, tout sourire, a fait son apparition sur la scène, à la fin de son discours.

Un sobre baiser, de longs applaudissements, un peu de musique, et déjà le couple avait quitté la scène pour céder la place à un autre intervenant.

bd/lb

PLUS:afp