NOUVELLES

Neuf personnes, dont sept policiers, tuées dans des violences en Irak

29/08/2012 03:57 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Neuf personnes, dont sept membres de forces de l'ordre, ont péri mercredi dans des attentats en Irak, a-t-on appris de sources médicales et des services de sécurité, au moment où Al-Qaïda revendiquait près de 150 attentats contre la police et l'armée en juin et juillet.

Dans le nord du pays, dans la province de Kirkouk, quatre policiers ont été tués et six blessés dans trois attaques.

Une bombe placée en bord de route a d'abord explosé au passage d'un convoi transportant un haut responsable de la police provinciale. Trois policiers sont morts et trois ont été blessés à environ 45 km au sud-ouest de Kirkouk, selon une source policière.

Une deuxième attaque commise à l'aide d'un engin explosif improvisé a ensuite visé une patrouille au sud de la ville de Kirkouk, à 240 km au nord de Bagdad. Un agent a été tué et un blessé. Un autre engin explosif a fait deux blessés dans les rangs des peshmergas (troupes kurdes), toujours au sud de Kirkouk.

A Mossoul, à 350 km au nord de Bagdad, un officier de police a été tué et un autre blessé par l'explosion d'un engin improvisé qui visait leur patrouille, a indiqué un lieutenant de police.

A Bagdad, des hommes armés ont abattu le général de police Nazem Tayeh alors qu'il circulait à bord de son véhicule personnel près de l'aéroport désaffecté de Mouthanna, selon un responsable du ministère de l'Intérieur.

Une source à l'hôpital de Karkh à Bagdad a confirmé avoir reçu sa dépouille.

Le général Tayeh est le troisième haut gradé à périr dans un attentat en trois jours en Irak.

Un autre policier a été abattu par des hommes armés dont les pistolets étaient équipés de silencieux aux abords de la mosquée Al-Nida, dans le quartier de Saleh, au nord de Bagdad, selon un responsable du ministère de l'Intérieur et une source à l'hôpital Al-Kindi.

Sur Al-Kanal, un axe routier qui traverse Bagdad du nord-ouest au sud-est, des inconnus ont tué par balles un cheikh sunnite qui circulait en voiture, selon un responsable du ministère de l'Intérieur. Une source à la Cité médicale a confirmé avoir reçu la dépouille de la victime.

A 60 km plus au nord, à Baqouba, Ibrahim Mohammed, un responsable local a été a été abattu alors qu'il sortait de chez lui, selon un officier de police et un médecin de l'hôpital de la ville.

Ces nouvelles attaques portent à 274 le nombre de personnes tuées dans des violences en Irak, dont 108 membres des forces de sécurité, depuis le début du mois d'août, selon un décompte établi par l'AFP.

Dans un message diffusé par le site internet jihadiste Honein, l'Etat islamique d'Irak (ISI), une branche d'Al-Qaïda, a revendiqué 163 attentats, dont 148 ont visé l'armée et la police, dans tout le pays entre fin juin et la mi-juillet.

L'ISI a récemment annoncé une campagne visant à reconquérir le territoire qu'il a abandonné depuis le pic des violences ayant touché l'Irak entre 2006 et 2008.

bur-gde/feb

PLUS:afp