NOUVELLES

Ligue de diamant/Zurich - Rudisha: "j'ai besoin d'un lièvre"

29/08/2012 12:06 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Le Kényan David Rudisha, qui a battu son record du monde du 800 m (1:40.91) en menant de bout en bout la finale des JO de Londres, retrouve son lièvre attitré, Sammy Tangui, pour l'aider à améliorer la marque planétaire jeudi soir à Zurich.

"Si on lui demande de passer en 48 sec 5, il le fait parfaitement. J'ai besoin de lui pour battre le record du monde", a indiqué Rudisha.

Q: pourquoi un lièvre, quand vous avez fait tout seul et bien à Londres?

R: "Je m'étais préparé cette année en fonction des jeux Olympiques, avec différentes configurations tactiques à tester. Dans ce contexte, je n'avais pas besoin de lièvre et, lors des courses du printemps et du début de l'été, j'ai pris le train à mon compte, pour des chronos de 1 min 42 sec. Cela m'a apporté beaucoup de confiance. En finale des Jeux, je pensais déjà gagner l'or et battre le record olympique du Norvégien Rodal (Vebjorn Rodal, 1:42.58) aux Jeux d'Atlanta, en 1996".

Q: que vous apporte Sammy Tangui?

R: "Il a une longue foulée dans laquelle je peux caler mon rythme. En 2008, à Bruxelles, je lui ai dit: j'apprécie la manière avec laquelle tu cours, j'aimerais t'avoir comme pacemaker quand je serai prêt à battre le record du monde. A la fin de 2009, j'ai demandé à mon coach (Colm O'Connell) de l'intégrer dans le groupe. On s'entraîne souvent ensemble. C'est aussi un ami en qui j'ai confiance. Si on lui demande de passer en 48 sec 5, il le fait parfaitement. J'ai besoin de lui pour battre le record du monde".

Q: même s'il vous abandonnera certainement après 400 m?

R: "Le premier 400 m est important pour donner le tempo. Ensuite, le problème c'est qu'on ne peut pas m'emmener aux 600 m en 1 min 14 sec ou même 1 min 13 sec. Ce n'est pas facile. On a essayé à Heusden (Belgique), en 2010 avec Boaz Lalang, mais il a tenu jusqu'aux 550 m. En 2010, à Rieti, où j'avais battu le record du monde pour la 2e fois (1:41.01), Jackson Kivuva a été devant pendant 500 m. Ce n'est pas facile de trouver l'équilibre".

Propos recueillis en point presse

asc/gv

PLUS:afp