NOUVELLES

Les joueurs répondront vendredi

29/08/2012 12:46 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Après avoir étudié durant plus de deux jours la dernière offre patronale, l'Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey déposerait sa contre-proposition vendredi.

Les pourparlers entre les deux camps avaient repris mercredi. Les joueurs souhaitaient alors obtenir des éclaircissements sur la proposition déposée la veille par la LNH.

Les discussions ont finalement duré une heure et demie dans les bureaux du circuit à New York.

Des détails sur la dernière offre patronale

Les choses avaient bougé mardi avec le dépôt d'une offre par la LNH. Le commissaire Gary Bettman avait ainsi donné matière à réfléchir à l'AJLNH.

La ligue demande toujours d'importantes concessions aux joueurs, soit environ 360 millions de dollars américains la première année seulement. Mais cette offre semble indiquer que la ligue est prête à être créative.

La Presse canadienne a obtenu, auprès d'une source, les détails de l'offre présentée mardi. La LNH a proposé un contrat de travail de six ans, qui comprendrait trois saisons avec un plafond salarial prédéterminé, comme ce que l'AJLNH a présenté il y a deux semaines, avant de retourner à un plafond basé sur les revenus totaux de la ligue, partagés également avec les joueurs.

Selon cette source, l'offre ne comprend pas de diminution salariale pour les contrats en cours. Cela signifie que Sidney Crosby, par exemple, recevra la totalité des 104,4 millions que les Penguins de Pittsburgh lui ont offerts avec son prolongement de contrat de 12 saisons, plus tôt cet été.

Ce serait la même chose pour Zach Parisé et Ryan Suter. Ils ont paraphé des contrats de 98 millions avec le Wild du Minnesota.

Fehr a cependant mentionné mercredi que cette offre affecterait les contrats déjà en place puisque les joueurs seraient forcés de remettre de l'argent en chèques frappés d'entiercement.

« Du point de vue des joueurs, vous devriez comprendre, ça ne fait pas vraiment de différence, a noté Fehr. Si un joueur ne reçoit pas le montant inscrit sur son contrat en raison d'une réduction, ce qui est simplement un autre mot pour dire qu'on biffe un chiffre pour le remplacer par un autre, ou s'il ne reçoit pas son argent parce qu'il est entiercé, il ne le reçoit pas. Ça revient au même. »

La proposition initiale des propriétaires tablait sur des réductions salariales plus importantes et de nouvelles restrictions contractuelles.

« Nous trouvions que pour que les négociations progressent, nous devions nous attaquer à ce que nous considérons comme étant les enjeux cruciaux, pour ainsi nous retrouver sur la même longueur d'onde, a indiqué Bettman. Je tente de trouver un terrain d'entente et nous souhaitons que cette offre nous mène dans cette voie. »

« Faire avaler » d'importantes concessions

Les premières indications laissent toutefois croire que les joueurs n'étaient pas très enthousiastes face à cette proposition. Une source a notamment indiqué que la ligue demande toujours d'importantes concessions et qu'elle tente seulement « de les rendre plus faciles à avaler ».

Il y a deux semaines, les joueurs ont offert à la ligue trois années de plafond salarial fixe à 69, 71 et 75 millions, séparant ainsi les salaires versés des revenus engendrés. À la quatrième année de cette entente, les salaires seraient revenus à 57 % des revenus totaux de la ligue.

Dans sa dernière offre, la LNH propose des changements draconiens pour la prochaine campagne. Selon les informations, les joueurs devraient concéder 11 % en 2012-2013. Cela ferait descendre le plafond salarial à 58 millions, soit plus de 12 millions de moins que ce qu'il aurait été selon les termes de l'actuelle convention collective.

Même si les contrats n'avaient pas à être proportionnellement ajustés comme en 2005, les joueurs auraient dû contribuer davantage au dépôt fiduciaire pour se conformer au plafond plus bas. Des règles contractuelles modifiées seraient également mises en place.

Le plafond salarial prédéterminé grimperait à 60 millions en 2013-2014 et à 62 millions la saison suivante. Si jamais la croissance des revenus devait être supérieure à 10 % à l'une des trois premières saisons de l'entente, ces chiffres augmenteraient, comme le souhaitaient les joueurs dans leur proposition initiale.

Selon les projections de la LNH, avec les revenus partagés également à compter de 2015, le plafond salarial atteindrait 71 millions en 2017-2018.

En tout, les joueurs toucheraient 460 millions de plus que dans la première proposition de la LNH, présentée le 13 juillet dernier.

Bettman a indiqué mercredi qu'il était satisfait de simplement attendre la réponse de l'Association, mais a ajouté que les joueurs ne devraient pas sentir qu'ils ont « le droit » d'avoir 57 pour cent des revenus.

La présente convention collective vient à échéance le 15 septembre. La ligue a déjà décrété qu'elle imposerait un lock-out si une nouvelle entente n'était pas conclue.

PLUS: