NOUVELLES

Le pétrolier grec détourné au large du Togo repéré au Nigeria (officiel)

29/08/2012 01:53 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Le pétrolier grec détourné mardi dans le golfe de Guinée au large du Togo, avec 24 membres d'équipage russes à son bord, a été repéré mercredi près du Nigeria, ont indiqué les autorités militaires nigérianes et togolaises.

"Nous nous faisons tout notre possible pour établir la communication avec eux", a déclaré un porte-parole de la marine nigériane, Kabir Aliyu.

"Ce matin, vers 08H30 (07H30 GMT), il (le navire) était à 62 milles nautiques (environ 115 km) au sud de Lagos, mais nous n'avons pas réussi à établir de communication jusqu'à présent", a-t-il ajouté.

Un porte-parole militaire togolais a également déclaré que le pétrolier avait été repéré au large des côtes nigérianes.

Mardi, les pirates avaient échangé des tirs avec les forces de sécurité venues sur zone après avoir reçu un signal de détresse du pétrolier grec. Mais les pirates sont parvenus à prendre la fuite à bord du pétrolier qu'ils ont contraint à lever l'ancre, selon le Bureau maritime international (BMI).

Le navire, battant pavillon de l'île de Man, et qui transporte du gasoil, a été abordé à son point d'ancrage, à 17 milles (environ 30 km) au large de Lomé, selon Noel Choong, responsable du BMI à Kuala Lumpur.

Le pétrolier a été détourné par des pirates probablement afin de s'emparer du gasoil transporté par le navire, selon M. Choong et Golden Energy Management, son exploitant basé à Athènes.

Il s'agit du second incident de ce type en moins de deux semaines dans le golfe de Guinée, où les actes de piraterie ont connu une nette recrudescence au cours du premier semestre.

Le 19 août, des pirates y avaient abordé un pétrolier britannique avec 18 membres d'équipage. L'attaque n'avait pas fait de blessé et le navire avait été libéré quatre jours plus tard au large du Nigeria.

Selon un rapport du BMI publié en juillet, l'augmentation des actes de piraterie dans le golfe de Guinée est due en partie à une meilleure comptabilisation des attaques. Plus d'une trentaine ont été signalées dans la région depuis le début de l'année.

Le Nigeria est le premier producteur de pétrole d'Afrique et de nombreux pétroliers croisent dans ses eaux, attirant des pirates qui souvent volent le brut pour l'écouler sur un très lucratif marché noir régional.

ek-mjs/efr/jb

PLUS:afp