NOUVELLES

Le Pentagone annonce l'inculpation d'un nouveau détenu de Guantanamo

29/08/2012 06:25 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Le Pentagone a annoncé mercredi l'inculpation d'un détenu de la prison de Guantanamo, Ahmed Mohammed Ahmed Haza al-Darbi, un Saoudien accusé notamment de complot pour commettre des actes terroristes contre des pétroliers au Yémen.

Ce détenu de 37 ans, dont 10 passés à Guantanamo, est le huitième détenu de la prison américaine à être renvoyé devant un tribunal militaire d'exception sous l'administration Obama.

Il est accusé notamment d'aide et de soutien pour commettre des attentats terroristes, en particulier contre des objectifs civils et des navires, et de collusion avec l'ennemi, selon un communiqué du Pentagone.

Il encourt la prison à vie.

Il est accusé d'avoir aidé et encouragé l'attentat terroriste commis contre le pétrolier français MV Limburg, qui avait causé la mort d'un marin bulgare, fait plusieurs blessés civils et provoqué une pollution majeure, en 2002 dans le golfe d'Aden, selon la même source.

La justice américaine lui reproche d'avoir rejoint en 1997 un complot terroriste conduit par l'organisation Al-Qaïda, de s'être entraîné dans un camp en Afghanistan, d'avoir reçu la permission personnelle d'Oussama ben Laden pour s'entraîner au Jihad et d'avoir travaillé à cette fin comme instructeur au maniement des armes.

Il est en outre poursuivi pour avoir, de 2000 à 2002, agi en soutien à un complot contre des pétroliers civils dans le détroit d'Hormuz et au large du Yémen.

"Les crimes présumés de M. al-Darbi sont des violations graves de la loi sur la guerre qui ont été commises pour terroriser et semer la dévastation sur l'économie mondiale", a déclaré le procureur en chef, le général Mark Martins, dans le communiqué.

S'il décidait de plaider coupable devant le tribunal militaire d'exception et de coopérer avec les autorités américaines, comme l'a fait en février le Pakistanais Majid Khan, Ahmed al-Darbi pourrait être utile dans le procès contre son compatriote Abd-Al-Rahim Al-Nachiri, qui encourt la peine capitale pour avoir commandité les attentats contre le MV Limburg et l'USS Cole qui avait fait 17 morts en 2000 au Yémen.

Sept détenus, sur les 168 que compte Guantanamo, ont été jusqu'ici traduits devant la justice militaire d'exception depuis la réforme des commissions militaires en 2009: les cinq accusés des attentats du 11-Septembre, Al-Nachiri et Majid Khan.

chv/bdx

PLUS:afp