NOUVELLES

L'Albertaine accusée d'avoir ordonné à ses pitbulls d'attaquer demeurera détenue

29/08/2012 05:10 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

CALGARY - Une juge de Calgary a refusé de libérer sous caution une Albertaine accusée d'avoir ordonné à ses chiens d'attaquer une jeune femme, plus tôt ce mois-ci.

Rita Phillip, âgée de 57 ans, n'avait pu assister à sa première audience, lundi, pour des raisons de santé. Elle semblait souffrante et grimaçait de douleur mercredi en s'asseyant dans le box des accusés.

La femme est accusée de voies de fait graves relativement à une attaque survenue dans un parc pour caravanes de Sundre. Mme Phillip aurait ordonné à ses deux bull-terriers d'attaquer une femme de Calgary, âgée de 26 ans, qui était alors en visite chez elle.

Une ordonnance de non-publication a été imposée sur l'ensemble de la preuve lors de l'audience sur la libération sous caution, mercredi.

La juge du tribunal provincial Cheryl Daniel a ordonné que Mme Phillip demeure incarcérée jusqu'à sa prochaine comparution sur le fond de l'affaire, le 10 septembre, à Didsbury, en Alberta.

Des policiers de la Gendarmerie royale du Canada avaient répondu à un appel d'urgence tôt en matinée le 18 août, découvrant la victime dans une chambre à coucher et baignant dans une mare de sang. La jeune femme est toujours hospitalisée mais son état est stable. Les blessures aux bras et au visage dont elle souffrait ont d'abord fait craindre pour sa vie. Elle aurait aussi perdu une oreille dans l'attaque.

L'un des chiens a été abattu, tandis que le second a été placé en quarantaine jusqu'à nouvel ordre.

Mme Phillip, qui avait quitté la maison immédiatement après l'attaque, selon les policiers, a finalement été arrêtée dans un casino de Calgary jeudi dernier.

PLUS:pc