NOUVELLES

La guerre en Syrie prendra encore du temps, affirme Bachar el-Assad

29/08/2012 02:46 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

BEYROUTH - Dans une entrevue diffusée mercredi par une chaîne de télévision syrienne, le président Bachar el-Assad affirme que son régime a besoin de plus de temps pour remporter la guerre, admettant que ses forces peinent à contenir l'avancée des rebelles.

Il a aussi parlé des défections qui se multiplient au sein de l'armée et du gouvernement, mais a tenté de minimiser l'importance de la guerre.

«Nous sommes confrontés à une guerre régionale et mondiale, donc il faudra du temps pour la remporter», affirme le président syrien dans l'entrevue accordée à la chaîne privée Dounia, favorable au régime. «Nous progressons. La situation sur le terrain est meilleure, mais nous n'avons pas encore gagné. Cela prend du temps», poursuit-il.

La chaîne Dounia appartient notamment à Rami Makhlouf, un cousin de Bachar el-Assad et l'un des hommes les plus riches de Syrie.

Le président syrien semble prendre à la légère le nombre significatif de défections au sein de son régime, notamment celles de hauts responsables militaires, du premier ministre et de diplomates.

«Les défections sont un mécanisme d'auto-nettoyage de la nation», affirme Bachar el-Assad. «S'il y a un citoyen syrien qui connaît quelqu'un qui voudrait fuir mais qui hésite à la faire, il devrait l'encourager», dit-il avec un sourire.

Il a tenté d'attribuer les difficultés de l'armée à écraser les rebelles à des «forces étrangères» qui alimenteraient la rébellion.

Ces déclarations, ajoutées aux commentaires qu'il a faits à un responsable iranien en visite en Syrie le week-end dernier, laissent penser que Bachar el-Assad est prêt à faire durer le conflit, qui a déjà fait plus de 20 000 morts en 17 mois. Il a déclaré au responsable iranien que son régime poursuivrait sa lutte contre les rebelles «quel qu'en soit le prix».

Le président syrien a répondu par un rire franc quand l'intervieweur lui a parlé des rumeurs qui circulent en Syrie sur l'endroit où il se trouve.

«Je suis ici avec vous dans la studio à Damas», a-t-il dit.

Bachar el-Assad est rarement apparu en public depuis que quatre hauts responsables de son régime ont été tués le 18 juillet lors d'un attentat commis par les rebelles à Damas.

L'air confiant et détenu, le président syrien a rendu hommage au peuple syrien, affirmant qu'il se tenait indéfectiblement derrière lui et ses forces armées.

«Le destin de la Syrie est entre les mains du peuple syrien», affirme-t-il. «La grande majorité du peuple syrien protège le pays.»

PLUS:pc