NOUVELLES

La Bourse de Toronto clôture peu changée, la Fed pourrait intervenir

29/08/2012 04:52 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a terminé la journée de mercredi essentiellement inchangée par rapport à la veille, quand les plus récentes données économiques publiées par la Réserve fédérale des États-Unis ont laissé croire qu'elle pourrait bientôt intervenir pour stimuler l'économie, même si d'autres données témoignent d'un regain de vie de l'économie.

L'indice composé S&P/TSX a reculé de 0,11 point pour clôturer à 12 009,79 points, quand la Fed a indiqué que la croissance économique semble s'accélérer. La banque centrale américaine a souligné une amélioration des ventes au détail et une hausse des demandes de prêts, tandis que les marchés immobiliers semblent prendre du mieux un peu partout.

Cela étant dit, le «livre beige» de la Fed a rappelé que la pire sécheresse des dernières décennies nuit à la production agricole du Midwest et que le secteur manufacturier souffre de la faible croissance constatée en Europe et en Asie.

«Quand on met tout ça ensemble, et qu'on ajoute que les branches régionales de la Fed n'étaient pas très heureuses de ce qu'elles entendent sur le terrain, on peut penser que la Fed mettra en place des mesures de relance d'ici la fin de l'année», a prédit Avery Shenfeld, l'économiste en chef des Marchés mondiaux CIBC.

La Bourse de croissance TSXV a retraité de 12,72 points à 1229,16 points. Le dollar canadien a glissé de 0,18 cent US à 101,06 cents US.

Du côté des marchés américains, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 4,49 points à 13 107,48 points. L'indice composé du Nasdaq a avancé de 4,05 points à 3081,19 points. L'indice élargi S&P 500 s'est amélioré de 1,19 point à 1410,49 points.

D'autres données ont démontré que le produit intérieur brut des États-Unis s'est amélioré d'un modeste 1,7 pour cent au deuxième trimestre, comparativement à une première lecture de 1,5 pour cent.

Les Américains ont aussi signé en juillet le nombre de promesses d'achat de maison le plus élevé depuis les deux dernières années. L'indice des promesses d'achat a progressé de 2,4 pour cent en juillet à 101,7.

Les observateurs attendent avec impatience le discours que prononcera vendredi le président de la Fed, Ben Bernanke. D'autres sont plus intéressés par ce qui se passe en Europe.

«Je pense que ce que la Banque centrale européenne fera ou ne fera pas est beaucoup plus important parce que l'Europe est beaucoup plus centrale actuellement, a dit le stratège principal de Davis Rea, John Johnson. Mais la Fed va vraiment faire plus — c'est simplement une question de temps.»

Le secteur des métaux de base a reculé de 1 pour cent quand le prix du cuivre a glissé pour une quatrième séance consécutive, à 3,44 $ US la livre.

Le cours du pétrole a aussi perdu du terrain à New York, reculant de 84 cents US à 95,49 $ US le baril. Le secteur de l'énergie a cédé 0,7 pour cent.

Le secteur aurifère a fondu d'environ 1 pour cent quand l'once d'or a reculé de 6,70 $ US à 1663 $ US. Le titre de Barrick Gold (TSX:ABM) a perdu 59 cents à 36,72 $.

PLUS:pc