NOUVELLES

Glass Tiger profite du regain d'intérêt envers la musique des années 1980

29/08/2012 11:24 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le chanteur de Glass Tiger, Alan Frew, croit que l'intérêt pour la musique des années 1980 n'a fait que s'accroître au cours de la dernière décennie.

«J'ai vu l'intérêt s'accroître (...) Je joue dans des festivals, devant des publics composés de 3000 à 23 000 personnes (...) et au moins le tiers de la foule ne peut pas avoir vu Glass Tiger à ses débuts», raconte Frew.

«Je parle aux jeunes par la suite (...) et je leur demande: "Qu'aimez-vous dans les années 1980?" Certains me disent qu'ils en ont assez du rap, certains me disent qu'ils en ont assez de la musique sombre, et certains me disent qu'ils aiment le côté pop et positif de la musique des années 1980.»

Glass Tiger amorce une mini-tournée ce mercredi, à Ottawa. Le groupe sera de passage à Montréal vendredi, en première partie du duo Roxette.

Vingt-cinq années se sont écoulées depuis la parution du premier album de Glass Tiger, «The Thin Red Line», et bien que le groupe ait depuis disparu des palmarès, Alan Frew n'a jamais cessé de faire de la musique.

Il a cosigné l'hymne olympique «I Believe» («J'imagine» en français), a composé des chansons avec le crooner country canadien Johnny Reid et a écrit la chanson thème des Maple Leafs de Toronto, «Free to Be (This is Canada's Song)».

Il a également continué de jouer avec Glass Tiger, même si certains croyaient que le groupe s'était dissous.

«Nous rions toujours lorsque les gens nous rencontrent et nous disent: "Oh, vous avez décidé de revenir ensemble!" (...) J'ai voulu garder le nombre de concerts assez bas parce que je faisais toujours autres chose. J'ai dit à notre agent de prévoir environ 15 spectacles par année», explique le chanteur.

«Nous faisons donc des spectacles régulièrement, du moins assez pour que nous sentions que nous sommes un groupe et que nous sommes ensemble», ajoute-t-il.

Lorsque EMI a approché Frew pour lui suggérer de faire un album commémorant l'anniversaire de «The Thin Red Line», le chanteur voulait s'assurer d'offrir un bon produit.

«The Thin Red Line 2CD Anniversary Edition» contient des chansons enregistrées en concert, d'autres qui n'ont jamais été gravées sur un album, des démos inédits, deux nouvelles pièces et une reprise du classique des Beatles, «You've Got to Hide Your Love Away».

Frew affirme que sa chanson favorite à jouer en concert est «My Turn», parce qu'elle lui rappelle son Écosse natale et son père décédé. Ses fans réagissent cependant davantage lorsque le groupe interprète «Don't Forget Me When I'm Gone».

«I Believe» devrait être laissée de côté pendant les deux prochains Jeux olympiques. CTV possède les droits de la pièce, mais c'est CBC qui a obtenu les droits de diffusion des Jeux d'hiver de 2014 et ceux d'été de 2016.

Frew pourrait cependant vendre les droits de la chanson ailleurs dans le monde. Et bien que certains téléspectateurs se soient plaints d'avoir trop entendu la chanson, Frew est convaincu que d'autres s'en ennuieront lorsqu'ils regarderont les prochains Jeux.

«Je vous garantis que lorsque CBC (présentera les Jeux), il y aura au moins une personne qui dira "Ah, je m'ennuie de 'I Believe'." Ça arrivera», croit-il.

PLUS:pc