NOUVELLES

Des rebelles soudanais veulent que l'aide passe le Soudan sud et l'Ethiopie

29/08/2012 10:02 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Les rebelles du Kordofan-Sud et de l'Etat du Nil Bleu au Soudan, où des centaines de milliers de personnes ont été déplacées par les combats, ont appelé mercredi à ce que l'aide humanitaire soit acheminée à travers le Soudan du Sud et l'Ethiopie.

"Nous allons demander à ce que l'opération passe par les frontières du Soudan sud et de l'Ethiopie", a déclaré à l'AFP Arnu Ngutulu Lodi, porte-parole de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes).

Il a justifié sa demande par le fait que le gouvernement soudanais ne respecte pas, selon lui, un accord sur l'acheminement de l'aide à partir de son territoire.

Le gouvernement a signé le 5 août un accord avec l'ONU, l'Union africaine et la Ligue arabe, permettant l'accès humanitaire au Kordofan-Sud et au Nil Bleu.

Le nombre de civils affectés par la guerre dans ces deux Etats a plus que doublé depuis décembre dernier, s'élevant à 650.000 personnes selon l'ONU.

Le Soudan accuse le Soudan du Sud de soutenir les rebelles du Kordofan-Sud, qui s'étaient battus aux côtés des Sudistes pendant la guerre civile (1983-2005) ayant abouti à la partition du Soudan du Sud en juillet 2011. Juba rejette de telles allégations.

Des rebelles du Kordofan-Sud ont déjà accusé au début de la semaine Khartoum de multiplier les attaques contre cette région afin d'empêcher les agences humanitaires de venir en aide à des centaines de milliers de civils affectés par les combats.

Un haut responsable du parti au pouvoir à Khartoum a aussitôt rejeté ces accusations, en affirmant que le gouvernement était engagé en faveur de l'acheminement d'une aide humanitaire dans cette zone conformément à un accord conclu avec l'Union africaine, la Ligue arabe et l'ONU.

it/mh/hj

PLUS:afp