NOUVELLES

Condamnation de Timochenko confirmée en Ukraine: le Canada "déçu"

29/08/2012 06:36 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Le Canada a exprimé mercredi sa déception après le rejet en cassation de l'appel de l'ex-Première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko contre sa condamnation à sept ans de prison pour abus de pouvoir, estimant que cette décision s'inscrivait "dans une tendance troublante".

"Le Canada est profondément déçu par la décision de la Cour de cassation de l'Ukraine", a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, dans un communiqué.

"Comme les procès précédents, à caractère manifestement politique, ce verdict s'inscrit dans une tendance troublante qui sape les institutions sur lesquelles repose une société pacifique, prospère et démocratique", a-t-il ajouté.

"J'exhorte le gouvernement ukrainien à renforcer l'indépendance du système judiciaire", a dit le chef de la diplomatie canadienne.

Mme Timochenko avait été condamnée en octobre dernier à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans la signature d'un contrat gazier avec la Russie jugé désavantageux pour le pays du temps où elle était chef du gouvernement.

Cette affaire a provoqué une grave crise dans les relations entre Kiev et l'Occident, qui dénonce l'arrière-plan politique de l'affaire et réclame la libération de l'opposante, empêchée de se présenter aux législatives du 28 octobre.

Le Canada compte plus d'un million de citoyens de filiation ukrainienne et a été le premier pays occidental, en 1991, à reconnaître l'indépendance de l'Ukraine.

Ottawa a initié en 2010 des pourparlers avec l'Ukraine en vue de conclure un accord de libre-échange, dont le sort dépend en partie des progrès en vue de réformes économiques et démocratiques dans ce pays.

jl/bdx

PLUS:afp