NOUVELLES

Affaire Corrie: Amnesty déplore la décision d'un tribunal israélien

29/08/2012 11:30 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Amnesty International a accusé mercredi un tribunal israélien d'avoir voulu "protéger" les militaires au lendemain de sa décision de rejeter la plainte déposée par les parents de la pacifiste américaine Rachel Corrie, tuée en 2003 par un bulldozer de Tsahal à Gaza.

"Le verdict protège le personnel militaire israélien d'être tenu pour responsable et n'a pas tenu compte des graves fautes recensées dans l'enquête interne menée par l'armée israélienne sur la mort de Corrie", indique l'organisation de défense des droits de l'Homme basée en Grande-Bretagne.

"Neuf ans après la mort de Corrie, les autorités israéliennes n'ont toujours pas tenu leur promesse de conduire une enquête +approfondie, crédible et transparente+" sur cette affaire, ajoute Amnesty dans un communiqué.

Un tribunal israélien a rejeté mardi la plainte déposée par les parents de Rachel Corrie, morte écrasée par un bulldozer israélien à l'âge de 23 ans, estimant que l'enquête de la police militaire avait été menée correctement et que la mort de la pacifiste américaine dans la bande de Gaza résultait d'un "accident".

Contestant la décision de l'armée de clore le dossier en 2003, la famille avait déposé en mars 2010 une plainte au civil contre l'Etat d'Israël et le ministère de la Défense en réclamant un dédommagement symbolique d'un dollar.

scw/sb/hj

PLUS:afp