NOUVELLES

Yvon Michel se dit inquiété que Jean Pascal ne soit toujours pas rétabli

28/08/2012 02:02 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La blessure à la main droite que s'est infligée Jean Pascal à l'entraînement en vue de son combat de championnat du monde face à Tavoris Cloud n'est pas guérie. Et Yvon Michel est inquiet.

«J'ai parlé à son médecin en début de semaine et il m'a avoué qu'il a encore besoin de quelques semaines, a indiqué le président de GYM. On va s'assurer qu'il soit complètement guéri, ensuite il va retourner dans le gymnase et après cela, il va essayer de faire du 'sparring'. Quand son entraîneur nous dira qu'on peut penser à un combat, on déterminera une date de retour.»

Pascal (26-2-1, 16 K.-O.), s'est blessé en frappant sur la tête de son partenaire d'entraînement Kevin Bizier autour du 20 juin dernier. Il a tenté de poursuivre l'entraînement en vue de son combat de championnat des mi-lourds prévu pour le 11 août, mais il a dû se raviser et tout annuler sur l'avis du médecin de Groupe Yvon Michel, Francis Fontaine.

D'ailleurs, Pascal ressent toujours de la douleur et n'a pas repris l'entraînement. Les dernières radiographies qu'il a subies démontrent encore la présence d'une légère contusion. Il est actuellement au repos complet.

«Jean est en retard dans sa rééducation, a admis Michel. Quand on a pris la décision de reporter le combat du 11 août, les médecins nous disaient — tout comme Jean — que le 11 août, il serait correct. Donc c'est pour ça que Jean poussait tant pour ne pas qu'on annule le combat. Il nous disait qu'avec son expérience, il serait prêt. Le 11 août est arrivé, et il n'était pas guéri.

«Je lui ai parlé la semaine suivante. En fait, je lui ai parlé vendredi dernier et il me disait ressentir encore de la douleur. Donc, c'est pas mal plus long que prévu. C'est pour ça qu'on ne veut pas prendre de chance.»

La situation est inquiétante pour Michel, surtout en raison de la durée de son inactivité: Pascal ne s'est pas battu depuis une défaite par décision unanime subie aux mains de Bernard Hopkins, le 21 mai 2011. Le boxeur de Laval avait alors perdu ses titres IBO et WBC.

«C'est certain que je n'aime pas ça. Dans une organisation, d'avoir un boxeur de la trempe de Jean Pascal et de ne pas l'avoir vu sur le ring pendant un an et demi, c'est sûr que c'est inquiétant. Et c'est néfaste pour tout le monde: Jean quand il boxe, c'est une inspiration pour tout le monde (au sein de GYM), même chose quand il s'entraîne.

«Alors, oui, je suis inquiet, mais je fais confiance aux médecins et aux physiothérapeutes qui nous disent que ce n'est qu'une question de temps.

Et à 29 ans (il aura 30 ans cet automne), Michel est convaincu que Pascal a encore le luxe de prendre le temps qu'il faut pour guérir cette blessure et de remonter dans le ring à 100 pour cent.

«C'est une vedette internationale dans la division des mi-lourds. On est convaincu que Jean a ce qu'il faut pour (re)devenir champion du monde. On va faire ce qu'il faut pour le ramener de la bonne façon.»

Afin que l'IBF accorde la sanction au combat, le camp Cloud (24-0, 19 K.-O.) avait dû demander une extension de son obligation à affronter son aspirant no 1, l'Allemand Karo Murat (25-1-1, 15 K.-O.). Murat accepterait de céder sa place de nouveau en échange d'importantes garanties de la part du vainqueur d'un éventuel combat Pascal-Cloud. Dans ces conditions, il a été convenu que Cloud affronterait l'aspirant obligatoire.

Si Cloud l'emporte, l'Américain affronterait alors Pascal au printemps 2013. Michel espère quant à lui que Pascal pourra remonter dans le ring quelque part en décembre.

«On espère que ce sera décembre, mais si ça devait être plus tard, en janvier ou février, on va faire ce qui est nécessaire.»

PLUS:pc