NOUVELLES

Violents combats et bombardements à Damas et Alep, près de 40 morts (ONG)

28/08/2012 08:13 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

De violents combats opposaient mardi soldats et rebelles dans des secteurs de l'est de Damas et de sa banlieue ainsi que dans des quartiers d'Alep, soumis à des bombardements des troupes du régime, selon des militants.

Au moins 37 personnes ont péri dans les violences à travers le pays, dont 22 civils, 11 rebelles et quatre soldats, selon un bilan provisoire de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'armée a pilonné la ceinture est de Damas dont la région d'Al-Ghouta, après avoir ouvert un nouveau front dans les quartiers est de la capitale, pour en chasser les insurgés, a précisé cette ONG.

Les habitants fuyaient en masse Al-Ghouta craignant un assaut de l'armée, a précisé l'ONG, qui s'appuie sur un réseau de militants sur place et de témoins.

L'armée a aussi bombardé Harasta et Irbine, en banlieue est, selon le Conseil général de la révolution syrienne (CGRS), un réseau de militants sur place, alors que des hélicoptères survolaient la zone.

A Harasta, "on n'entend que le bruit des explosions et les avions de combat quadrillent le ciel", selon le CGRS.

Les quartiers de Zamalka, Qaboun, Jobar, Aïn Tarma, Al-Hjeira, dans l'est de la capitale ont été la cible d'un violent pilonnage. De violents affrontements avaient également lieu à Zamalka et Jobar, où quatre soldats et cinq rebelles ont péri, selon l'OSDH.

Des habitants paniqués ont pris la fuite de Zamalka, où l'armée et sa milice alliée ont pris le quartier d'assaut, selon des militants.

Un civil a été tué à Aïn Tarma, où les violences ont détruit de nombreuses habitations, selon la même source.

Dans la province de Damas, au moins cinq cadavres d'hommes non identifiés ont été trouvés, les découvertes macabres se poursuivant à travers le pays, a poursuivi l'OSDH.

Sur l'autre grand front syrien, celui d'Alep (nord), des bombardements intenses continuaient de viser, selon l'OSDH, les quartiers où sont retranchés les rebelles, engagés depuis plus d'un mois dans une bataille cruciale pour cette métropole commerçante.

Selon les médias officiels, l'armée a avancé dans Alep où elle a pourchassé et tué des "dizaines de mercenaires terroristes" et saisi des quantité d'armes. Plusieurs quartiers "ont été nettoyés des terroristes avec l'aide des habitants" dont celui d'Al-Izaa, selon l'agence Sana.

"Le contrôle de ce quartier ouvre la voie au nettoyage des quartiers de Zabdiyeh, Seif al-Dawla et Sukkari", selon le journal Al-Watan.

Les quartiers de Sukkari dans le sud et Hanano dans le nord-est ont été d'ailleurs la cible de bombardements. Un civil a péri dans le quartier de Khafssé alors que deux rebelles ont péri dans des combats dans les quartiers de Salaheddine et Seif al-Dawla, selon l'OSDH.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), au moins 13 personnes dont deux femmes ont péri dans le pilonnage de la localité de Kafar Nabel et quatre insurgés ont péri dans les affrontements dans la localité d'Ariha, a poursuivi l'ONG. Et sept personnes ont péri à Hama (centre) par des tirs de l'armée.

Enfin, au Liban trois ouvriers syriens ont été blessés dans la chute d'obus dans la région d'Al-Qaa dans la Békaa, à la frontière, selon une source de sécurité.

Depuis le début de la révolte en mars 2011, les violences ont fait plus de 25.000 morts, selon l'OSDH.

Ces bilans ne peuvent être vérifiés en raison des restrictions imposées aux médias.

burs/tp

PLUS:afp