NOUVELLES

Un ministre libyen met en garde contre des intégristes bien "armés"

28/08/2012 11:58 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Le ministre libyen de l'Intérieur Fawzi Abdelali a mis en garde mardi contre l'"importante" force armée des intégristes pour expliquer son refus d'"entrer en confrontation" avec eux après la destruction de plusieurs mausolées musulmans en Libye.

"Ces gens représentent une importante force en terme de nombre et d'équipements", a déclaré M. Abdelali en écartant une confrontation armée avec les intégristes qui ont détruit ces derniers jours des mausolées musulmans.

"Ces gens possèdent des armes et (forment) des groupes importants. Nous ne devons pas fermer les yeux sur ceci", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

"Mais moi je ne m'engage pas dans une bataille perdue et je ne tue pas les gens à cause d'une tombe", a-t-il poursuivi en affirmant que la destruction des mausolées par les extrémistes était une "affaire très compliquée".

Le ministre, qui avait présenté dimanche sa démission en raison des critiques sur l'efficacité des forces de sécurité, avait annoncé plus tôt lors de cette conférence de presse être revenu sur sa décision pour des raisons de sécurité.

Dimanche, le Congrès général national (CGN), plus haute instance politique en Libye issue des élections générales du 7 juillet, avait accusé des membres de la Haute Commission de sécurité (HCS) de laxisme, voire d'implication dans la destruction de mausolées musulmans.

Des islamistes radicaux avaient démoli samedi à coup de pelleteuse le mausolée d'Al-Chaab al-Dahmani à Tripoli et profané le tombeau de ce sage, lieu de pèlerinage pour certains musulmans, notamment les soufis.

Des intégristes avaient également détruit des mausolées à Zliten et à Misrata dans l'ouest du pays, provoquant l'indignation de la société civile mais aussi de responsables libyens.

Les intégristes s'opposent à ces mausolées érigés à la mémoire de saints musulmans car ces derniers font l'objet d'une vénération populaire qui, selon eux, contrevient à l'unicité de Dieu, précepte fondateur de l'islam.

ila/sb/sbh

PLUS:afp