NOUVELLES

Un ex-ministre libéral dénonce à son tour l'unilinguisme du vérificateur général

28/08/2012 02:34 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

L'ancien ministre libéral Jean-Jacques Blais a déposé une plainte pour contester la nomination de Michael Ferguson au poste de vérificateur général du Canada. M. Ferguson est anglophone unilingue.

M. Blais estime que l'unilinguisme de l'ancien haut fonctionnaire du Nouveau-Brunswick contrevient à la Charte des droits et libertés et à la Loi sur les langues officielles. Sa démarche intervient après une plainte déposée devant le Bureau des langues officielles du Canada. Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, a jugé que cette plainte était « fondée en droit », selon l'avocat de M. Blais, Mark Power.

Même si M. Ferguson a été nommé il y a près d'un an par le gouvernement Harper, l'objectif de cette démarche judiciaire est de créer une jurisprudence.

« Il est très important que la Cour fédérale énonce une fois pour toutes que les successeurs au poste de M. Ferguson [...] puissent s'exprimer en anglais et en français, sans interprète, sans traducteur », a expliqué Me Power.

« Notre gouvernement a cherché des candidats bilingues », a réagi le Bureau du premier ministre mardi. « Au terme d'un processus approfondi, un candidat a été choisi, et ce, parce qu'il était de loin le plus qualifié. M. Ferguson travaillera à gagner de l'aisance dans les deux langues officielles du Canada, et a d'ailleurs commencé une formation », a poursuivi l'attaché de presse de M. Harper.

M. Ferguson consacre deux heures par jour à l'apprentissage du français et vient de passer trois semaines « en immersion » à Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie.

Lundi, Stephen Harper procédait à la nomination de Thomas J. Lawson au poste de chef d'état-major de la Défense canadienne. M. Lawson parle un français approximatif.

PLUS: