NOUVELLES

Taux de participation record lors du vote par anticipation

28/08/2012 12:48 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Un texte de Marc-Antoine Ménard

Le taux de participation lors des deux journées de vote par anticipation au Québec, dimanche et lundi, a atteint 15,57 %, un record, a annoncé mardi le Directeur général des élections (DGE).

Au total, 919 120 électeurs ont exercé leur droit de vote à un peu plus d'une semaine du scrutin du 4 septembre. Quelque 3000 bureaux de scrutin étaient ouverts dans les 125 circonscriptions du Québec.

Le taux de participation de dimanche, qui était déjà de 8,48 % (plus de 500 000 électeurs), laissait déjà présager cette affluence supérieure aux dernières élections générales de décembre 2008 (11 % lors des deux jours de vote par anticipation, l'ancien record). Dans Laval-des-Rapides, où l'on prévoit une lutte très serrée, pas moins de 31 % des électeurs ont voté par anticipation, un autre record.

Que ce soit pour éviter les files d'attente ou parce que l'on prévoit s'absenter le jour du scrutin, le vote par anticipation est de plus en plus populaire dans la province. Le nombre de votes par anticipation a presque triplé depuis 2003 au Québec.

Le vote dans les bureaux des directeurs de scrutin, ouverts vendredi et samedi, a repris mardi, pour trois autres journées. Les citoyens peuvent accomplir leur devoir électoral de 9 h à 21 h les 28 et 29 août, et de 9 h à 14 h le 30 août.

Dans tous les cas, les électeurs doivent se munir d'une preuve d'identité. Ils peuvent présenter l'un des documents suivants :

  • Carte d'assurance maladie
  • Permis de conduire
  • Passeport canadien
  • Certificat de statut d'Indien
  • Carte des Forces canadiennes

Il faudra s'adapter à la nouvelle réalité, dit le DGE

Devant la popularité du vote par anticipation en 2008, l'offre faite aux électeurs québécois a été sensiblement améliorée, a expliqué le DGE, Jacques Drouin, dans une entrevue accordée lundi à l'émission Pas de midi sans info.

Les électeurs avaient ainsi une plage de 10 heures et demie pour voter et pouvaient le faire dans 132 endroits de plus que lors du dernier scrutin. Un total de 240 sections de vote avaient été ajoutées dans les bureaux de scrutin.

La norme de nombre d'électeurs par bureau de vote a aussi été réduite d'environ 25 %, précise M. Drouin. « On est à peu près à 3000 électeurs par table. On essaie de s'adapter à la nouvelle réalité, mais bon, force est d'admettre que ce vote est de plus en plus populaire », a-t-il admis.

« Il va falloir qu'on se penche sur cette question-là, voir s'il n'y a pas lieu d'ajouter une journée, d'avoir encore plus de bureaux de vote d'ouverts. C'est quelque chose auquel il va falloir qu'on réfléchisse, parce que c'est vers ça qu'on s'en va », a-t-il dit.

Le vote par Internet pourrait-il devenir une solution? « Malheureusement, pour nous, c'est beaucoup plus difficile que dans plusieurs États, parce que le scrutin n'est pas à date fixe. Donc, il faudrait être prêt continuellement à faire pouvoir voter par Internet, ce qui n'est pas évident », fait valoir M. Drouin.

Avec la collaboration de François Messier

Pour me joindre :
marc-antoine.menard@radio-canada.ca

PLUS: