NOUVELLES

Maygan Sensenberger comparaît devant un tribunal spécialisé en violence conjugale

28/08/2012 09:53 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

La femme d'un sénateur libéral manitobain est de retour en cour mardi matin, cette fois devant le tribunal pour l'instruction des causes de violence conjugale de la Saskatchewan à Saskatoon.

Maygan Sensenberger a été formellement accusée lundi d'avoir proféré des menaces à l'endroit de son mari, le sénateur Rod Zimmer.

Mme Sensenberger a été appréhendée jeudi soir, à l'atterrissage d'un vol entre Ottawa et Saskatoon. Selon les documents déposés en cour, une violente dispute aurait éclaté entre le sénateur de 69 ans et sa femme de 23 ans. Le personnel de l'avion a contacté la police de Saskatoon vers 20 h.

Un témoin qui était à bord de l'appareil a toutefois raconté que la jeune femme semblait être agitée, car elle craignait pour la vie de son mari, qui se serait plaint de douleur à la poitrine. Il a aussi affirmé ne jamais avoir craint pour sa propre sécurité.

Mme Sensenberger a passé la fin de semaine en prison à Prince Albert, après avoir été accusée d'avoir mis en danger la sécurité d'un aéronef et d'avoir troublé l'ordre public.

En comparaissant pour ces accusations lundi, elle a alors également été accusée d'avoir proféré des menaces. Le juge a décidé de confier l'affaire à un tribunal spécialisé.

Des tribunaux spécialisés en violence familiale existent au Manitoba, en Ontario, en Alberta, au Yukon, en Saskatchewan au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador, selon le Centre national d'information sur la violence dans la famille.

S'ils plaident coupables, les accusés qui comparaissent devant le tribunal spécialisé de Saskatoon peuvent recevoir un traitement pour leurs problèmes au lieu d'aller en prison.

PLUS: