NOUVELLES

L'ONU condamne le meurtre d'un employé de la FAO en Somalie

28/08/2012 09:49 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Les Nations unies ont condamné mardi le meurtre, la veille dans le sud de la Somalie, d'un employé somalien de l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'employé a été tué dans la localité de Marka, a précisé le Bureau du coordonnateur humanitaire des Nations unies en Somalie dans un communiqué, sans donner de détails sur les circonstances de la mort.

Marka est un port stratégique du sud somalien, que les forces pro-gouvernementales en Somalie ont annoncé avoir pris lundi aux combattants islamistes shebab qui le contrôlaient depuis 2008.

Selon les Nations unies, 20 travailleurs humanitaires ont au total été tués depuis un an en Somalie, où le nombre de personnes "recevant une aide vitale a plus que doublé depuis que la famine a été déclaré en juillet 2011".

Plus de 1,6 million de Somaliens reçoivent aujourd'hui une aide alimentaire et 1,7 million de l'eau propre à la consommation, toujours selon l'ONU.

"Les attaques contre les travailleurs humanitaires compromettent la capacité de l'ONU à maintenir des opérations humanitaires de grande ampleur," poursuivent les Nations unies, qui appellent toutes les parties au conflit somalien à laisser les humanitaires travailler en sécurité.

La Somalie est en situation de guerre civile, sans gouvernement effectif, depuis la chute du président Siad Barre en 1991.

De grandes parties du centre et du sud somaliens sont actuellement contrôlées par les shebab, que combat la force de l'Union africaine Amisom aux côtés de troupes éthiopiennes et d'un embryon d'armée somalienne.

La Somalie est actuellement engagée dans un processus politique qui doit voir l'émergence d'institutions pérennes. Elles doivent prendre le relais d'institutions de transition dont le mandat est arrivé à expiration le 20 août et qui ont été incapables en huit ans de pouvoir de restaurer une autorité centrale dans le pays.

aud/bb/jlb

PLUS:afp