NOUVELLES

Le pétrole termine en hausse à New York, porté par l'ouragan Isaac

28/08/2012 03:05 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont terminé en hausse à New York mardi, portés par les inquiétudes sur l'impact sur la production et le raffinage de l'or noir dans le golfe du Mexique d'Isaac, devenu un ouragan en cours d'après-midi aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a gagné 86 cents à 96,33 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

La hausse des cours du brut est "liée au fait que l'ouragan Isaac se matérialise enfin après plusieurs jours d'attente", a indiqué Bart Melek, analyste à TD Securities.

Selon le Centre de surveillance des ouragans (NHC), la tempête Isaac est devenue un ouragan de catégorie 1 en approchant de la Louisiane (sud des Etats-Unis) à 16H20 GMT, ses vents atteignant 120 km/h.

Le président américain Barack Obama avait invité plus tôt dans la matinée les habitants de la région à "prendre au sérieux" Isaac, qui pourrait "provoquer d'importantes inondations et d'autres dégâts dans une vaste zone" de cette côte au sud des Etats-Unis.

Isaac "a déjà réduit la production en mer dans le golfe du Mexique", a souligné M. Melek.

Selon l'analyste Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, les suspensions de l'extraction de pétrole représentaient mardi plus de 90% de la production de brut de la région.

Face à ces problèmes, "il semblerait qu'en plus les réserves vont tomber à leur niveau le plus bas en cinq mois", dopant les prix de l'or noir, a ajouté M. Melek.

Le département américain de l'Energie doit diffuser mercredi son relevé hebdomadaire de stocks de brut. Au cours des quatres dernières semaines, les réserves ont reculé de près de 20 millions de baril, après avoir atteint un plus haut en 22 ans début juillet.

L'ouragan pourrait aussi avoir des conséquences importantes pour les raffineries.

Cinq des dix raffineries qui se situent sur la trajectoire de l'ouragan ont déjà été fermées et les cinq autres opèrent à un rythme réduit, a détaillé M. Lipow.

"Nombre d'entre elles sont très proches des niveaux de la mer et pourraient être inondées", a noté James Williams, analyste à WTRG Economic, alors que selon les prévisions, la tempête pourrait provoquer de fortes houles allant jusqu'à 3,6 mètres de hauteur sur les côtes du sud-est de la Louisiane et du sud du Mississippi.

Il semble de plus que les spéculations sur un recours aux réserves stratégiques du pays pour approvisionner le marché en brut, qui permettraient de faire baisser des cours jugés trop élevés, "ne vont pas se concrétiser", a souligné l'analyste Matt Smith de Summit Energy.

Cette perspective avait contribué lundi à provoquer un léger repli des cours du baril.

Outre le golfe du Mexique, les opérateurs continuaient de surveiller l'évolution d'un incendie dans la principale raffinerie pétrolière du Venezuela.

jum/ppa/mdm

PLUS:afp