NOUVELLES

Le profit de la BMO grimpe à 970 millions $ troisième trimestre

28/08/2012 08:26 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Banque de Montréal a haussé mardi son dividende pour la première fois en cinq ans, tout en faisant état d'un bénéfice du troisième trimestre en hausse de 37 pour cent.

Le dividende de la banque (TSX:BMO) sera augmenté de deux cents à 72 cents par action, une première croissance depuis 2007.

Pour son plus récent trimestre, la Banque de Montréal a affiché un bénéfice net de 970 millions $, soit 1,42 $ par action, ce qui se compare à un bénéfice de 708 millions $, ou 1,09 $ par action, pour la même période un an plus tôt.

Sur une base ajustée, le bénéfice s'est chiffré à 1,01 milliard $, soit 1,49 $ par action. Cela est supérieur de 10 cents au bénéfice par action attendu en moyenne par les analystes interrogés par Thomson Reuters.

Le résultat ajusté tient compte l'acquisition, l'an dernier, de la banque américaine Marshall & Ilsley.

«Notre organisation continue à afficher une rentabilité constante et attrayante, à l'intérieur d'un solide cadre de gestion du risque et notre croissance demeure conforme à notre stratégie», a déclaré dans un communiqué le président et chef de la direction de la Banque de Montréal, Bill Downe.

«Nous avons augmenté notre dividende, ce qui témoigne de la solidité de notre assise financière et de notre conviction de pouvoir continuer à générer une croissance soutenue de nos bénéfices.»

Les revenus ont grimpé à 3,88 milliards $, contre 3,32 milliards $ un an plus tôt.

L'action de la Banque de Montréal a pris mardi 23 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 57,93 $.

La division des opérations bancaires de détail canadiennes a réalisé un bénéfice net en hausse de 2,4 pour cent à 453 millions $, une croissance de 10 millions $.

Aux États-Unis, les profits bancaires commerciaux et personnels ont avancé de 43 pour cent à 129 millions $ US, incluant la contribution de Marshall & Ilsley.

La division des marchés des capitaux a affiché un déclin de 14 pour cent de son bénéfice net, à 232 millions $, par rapport à l'an dernier. Son résultat a cependant avancé de 2,9 pour cent par rapport au trimestre précédent.

Pour l'analyste John Aiken, de Barclays, ces résultats constituent une agréable surprise.

«La hausse du dividende n'était pas nécessairement attendue et la banque a été capable de montrer une bonne croissance séquentielle dans sa plateforme américaine», a-t-il écrit dans une note.

Plus tôt cette année, Bill Downe avait souligné le plan de la banque visant à réduire ses coûts à travers l'ensemble de ses activités dans le cadre d'une révision à long terme.

En juin, la banque a annoncé la fermeture de 24 de ses succursales bancaires américaines BMO Harris dans le Midwest, dans le but d'éliminer certains recoupements avec les succursales d'une rivale du Milwaukee qu'elle a rachetée.

La Banque de Montréal compte plus de 46 000 employés dans ses activités nord-américaines, qui comprennent des services bancaires de détail, de gestion de patrimoine et d'investissement, ainsi que les activités de sa filiale Harris Bank, à Chicago.

PLUS:pc