NOUVELLES

Irak: le président de la commission électorale condamné à un an avec sursis

28/08/2012 12:30 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Le président sortant de la commission électorale irakienne (IHEC) a annoncé à l'AFP avoir été condamné mardi à un an de prison avec sursis pour corruption, avec deux autres membres de la commission.

"Karim al-Tamimi, Oussama al-Ani et moi-même avons été condamnés à un an de prison avec sursis" par la cour pénale de Roussafa, à Bagdad, a indiqué Faraj al-Haïdari par téléphone.

Cette condamnation entraîne la radiation à vie des trois hommes de la fonction publique, selon M. Haïdari.

MM. Tamimi, Ani et Haïdari avaient été arrêtés en avril dernier. La justice leur reproche d'avoir offert une prime de 150.000 dinars (130 dollars) à un employé du cadastre pour qu'il enregistre des terrains à leurs noms.

M. Haïdari plaide la bonne foi, assurant que la transaction a été effectuée dans le plein respect de la loi.

A la tête de l'IHEC depuis 2007, M. Haïdari est la bête noire de la liste de l'Etat de droit du Premier ministre Nouri al-Maliki car il avait refusé lors des législatives de 2010 le nouveau décompte des voix dans tout le pays que réclamait M. Maliki, alors Premier ministre sortant.

ak-psr/gde/feb

PLUS:afp