NOUVELLES

Ban Ki-moon évoquera à Téhéran les droits de l'homme et le nucléaire

28/08/2012 01:21 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon va demander aux dirigeants iraniens de progresser "d'urgence" sur le dossier du nucléaire et sur les droits de l'homme au cours de sa visite à Téhéran, a indiqué mardi un porte-parole de l'ONU.

M. Ban a quitté New York mardi pour Téhéran où il doit assister au 16e sommet du Mouvement des Non-Alignés et rencontrer de hauts responsables iraniens, malgré les réserves exprimées par les Etats-Unis et Israël.

Cette visite lui permettra de "transmettre les inquiétudes et les attentes de la communauté internationale sur des sujets sur lesquels il est urgent de coopérer et de progresser, à la fois pour la stabilité régionale et pour le bien-être du peuple iranien", a expliqué le porte-parole, Farhan Haq. "Parmi ces sujets, figurent le programme nucléaire iranien, le terrorisme, les droits de l'homme et la crise en Syrie", a-t-il ajouté.

"L'Iran a l'obligation, au regard du droit international, de protéger les libertés de rassemblement pacifique, d'association et d'expression, et de laisser davantage d'autonomie aux médias, aux défenseurs des droits de l'homme et aux militants politiques", a-t-il encore insisté.

Outre son programme nucléaire controversé, l'Iran est régulièrement dénoncé par l'ONU pour ses atteintes aux droits de l'homme, et M. Ban a critiqué à plusieurs reprises les appels des dirigeants iraniens à éradiquer la "tumeur" d'Israël au Proche-Orient.

Quelque 35 chefs d'Etat ou de gouvernement et les délégations d'une centaine de pays sont attendus au sommet des Non-Alignés, dont le régime iranien espère tirer profit pour rompre l'isolement international dans lequel les Occidentaux essayent de l'enfermer. Les Etats-Unis et les Européens soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

M. Ban doit rencontrer le Guide suprême iranien Ali Khamenei et le président Mahmoud Ahmadinejad. Il arrivera à Téhéran mercredi et en repartira vendredi.

avz/sam

PLUS:afp