NOUVELLES

Américaine tuée à Gaza en 2003: Washington comprend la déception des parents

28/08/2012 03:03 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont dit mardi "comprendre la déception" de la famille d'une pacifiste américaine tuée en 2003 par un bulldozer militaire israélien à Gaza après que la justice de l'Etat hébreu eut disculpé l'armée de toute responsabilité.

La porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland a adressé de nouveau les "condoléances" de Washington "à la famille Corrie pour la mort tragique de leur fille Rachel" le 16 mars 2003. "Nous comprenons la déception de la famille à l'issue du procès", a déclaré Mme Nuland, précisant que "conformément au droit israélien la famille avait le droit de faire appel".

La porte-parole de la diplomatie américaine a toutefois refusé d'en dire plus, jugeant "probablement non productif de se mêler d'un processus judiciaire en cours".

Le tribunal israélien de district de Haïfa (nord) a rejeté mardi une plainte déposée par les parents de l'Américaine Rachel Corrie, écrasée à l'âge de 23 ans sous les chenilles d'un bulldozer de l'armée alors qu'elle s'opposait avec d'autres membres du Mouvement international de solidarité (ISM) et des Palestiniens à la destruction d'une maison palestinienne à Rafah (sud de la bande de Gaza).

Le juge israélien a estimé "qu'il n'y a pas eu de négligence de la part du conducteur du bulldozer" et que la mort de la jeune femme résultait d'un "accident qu'elle a provoqué elle-même".

La mère, Cindy Corrie, s'est dite "profondément attristée et profondément troublée" par ce jugement et l'avocat de la famille Corrie a précisé que ses membres allaient faire appel. Les Corrie avaient fait le déplacement des Etats-Unis.

nr/sam

PLUS:afp