NOUVELLES

Les Etats-Unis ont dominé le marché mondial de l'armement en 2011

27/08/2012 02:27 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT
AP
FILE - This Jan. 21, 2010 file photo shows 105mm shells containing mustard agent that are stored in a bunker at the Army's Pueblo Chemical Storage facility in Pueblo, Colo. Blowing up defective chemical weapons inside a closed chamber in Colorado would cause no significant environmental impacts, the Army said Monday August 13. The finding, which was expected, brings the Army one step closer to destroying an estimated 780,000 shells containing 2,600 tons of mustard agent stored at the Pueblo Chemical Depot in southern Colorado. (AP Photo/Ed Andrieski, File)

Les Etats-Unis n'ont jamais autant dominé le marché mondial de l'armement et vendu d'armes qu'en 2011, engrangeant 66,3 milliards de dollars pour une part de marché avoisinant les 80%, selon une étude du Service de recherches du Congrès américain (CRS) publiée lundi.

Les ventes d'armes américaines ont connu une "augmentation extraordinaire", triplant par rapport à 2010 pour atteindre 77,7% du montant total des contrats d'armements, note l'étude.

En 2010, Washington avait conclu pour 21,1 milliards de dollars d'exportations, représentant 48% du marché.

Malgré une économie mondiale moribonde, les ventes d'armes dans le monde ont quasiment doublé à 85,3 milliards par rapport à l'année précédente.

En 2011, la Russie se classe deuxième avec 4,8 milliards de dollars de contrats (5,6% de parts de marché).

Mis à part les Etats-Unis, la France, troisième avec 4,4 milliards (5,2%), est le seul parmi les principaux producteurs d'armes à voir ses exportations augmenter. En 2010, les contrats conclus par Paris s'établissaient à 1,8 milliards de dollars.

L'année 2011 constitue cependant un trompe-l'oeil, "principalement en raison de l'important et inhabituel montant des contrats américains passés avec l'Arabie saoudite".

Washington a conclu l'an passé un méga-contrat de 29,4 milliards avec Ryad pour la vente de 84 chasseurs-bombardiers F-15, une amélioration de sa flotte existante de 70 F-15 ou encore la fourniture de 178 hélicoptères.

Les principaux clients des Etats-Unis se sont trouvés dans le Golfe avec les Emirats arabes unies (EAU), qui ont acheté un système de défense antimissiles Thaad et des hélicoptères Chinook pour 4,4 milliards, l'Irak et Oman (chacun avec des achats de F-16 pour 1,4 milliard). Vient ensuite l'Asie: l'Inde a commandé 10 avions de transport stratégique C-17 pour 4,1 milliards de dollars tandis que Taïwan a commandé pour 2 milliards de missiles antimissiles Patriot.

Cette manne constitue un apport non négligeable pour l'industrie de défense américaine, qui a pu compter sur un budget d'équipement de 128 milliards de dollars du Pentagone pour l'exercice budgétaire 2012.