NOUVELLES

USA: drapeaux en berne le jour des obsèques de Neil Armstrong (Obama)

27/08/2012 01:35 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

Le président des Etats-Unis Barack Obama a donné l'ordre lundi de mettre les drapeaux en berne sur les édifices publics le jour des obsèques de Neil Armstrong, le premier homme à avoir marché sur la Lune, décédé samedi.

"En signe de respect pour la mémoire de Neil Armstrong, je donne l'ordre (...) de mettre les drapeaux américains en berne le jour de son enterrement", a écrit M. Obama dans un décret publié par la Maison Blanche.

Cet ordre concerne les drapeaux flottant sur la résidence présidentielle, les bâtiments fédéraux, les bases militaires, les ambassades américaines ainsi que les pavillons des bâtiments de la marine.

Selon le journal local Cleveland Plain Dealer, les funérailles de Neil Armstrong, décédé samedi dernier à l'âge de 82 ans, auront lieu vendredi à Cincinnati, dans l'Ohio (nord). Le sénateur républicain Rob Portman devrait prononcer l'éloge funèbre, selon le quotidien.

Un élu de l'Ohio, l'Etat de naissance d'Armstrong, a par ailleurs indiqué lundi qu'il demanderait à M. Obama dans une lettre que des funérailles nationales soient organisées pour l'astronaute de légende.

"Cette lettre veut simplement dire que nous demandons instamment au président d'organiser des funérailles nationales pour Neil Armstrong, qui était non seulement un héros national, mais aussi un héros dans le monde entier", a précisé à l'AFP l'élu républicain de la Chambre des représentants Bill Johnson.

Premier homme à avoir posé le pied sur la Lune, Neil Armstrong était devenu le 20 juillet 1969 un héros planétaire et une icône de l'odyssée de l'espace. Foulant le sol lunaire, il avait déclaré: "C'est un petit pas pour l'homme mais un bond de géant de l'humanité".

"Si quelque chose comme ça n'est pas digne de la reconnaissance nationale et même mondiale, alors je ne sais pas ce qui l'est", a souligné Bill Johnson.

Neil Armstrong était connu pour sa discrétion et Bill Johnson a estimé que la Maison Blanche devrait parler à la famille de l'astronaute pour trouver un moyen d'honorer sa mémoire en respectant ses souhaits.

Les funérailles nationales sont généralement réservées aux anciens présidents américains: les dernières ayant été organisées pour un Américain qui n'avait pas été président sont celles du général MacArthur en 1964.

Samedi, peu après que la disparition d'Armstrong eut été rendue publique par sa famille, M. Obama avait affirmé qu'il figurait "parmi les plus grands héros américains" et que son exploit ne serait "jamais oublié".

tq-mlm-mdm/jca

PLUS:afp